Soudan du Sud: 45.000 civils réfugiés dans des bases de la Mission de l'ONU

Écouter /

Des Casques bleus de la MINUSS fournissent une assistance à des civils déplacés au Soudan du Sud. Photo: MINUSS

Dans son dernier bulletin humanitaire, le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) estime à 81.000, le nombre des personnes déplacées par la crise actuelle au Soudan du Sud. Et dans ce lot,  au moins 45.000 de ces déplacés se sont réfugiés dans des bases de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). Ainsi, 20.000 personnes ont trouvé refuge dans deux bases de la capitale Juba, 17.000 autres dans une autre à Bor, la capitale de l’Etat de Jonglei, et encore 7.000 dans celle de Bentiu, capitale de l’Etat d’Unité.Mais les humanitaires onusiens redoutent que ce chiffre ne soit en réalité bien plus élevé, en raison des combats dans les Etats du Haut-Nil, d’Equateur oriental et également d’Equateur central, où se trouve Juba. Des centaines de milliers d’autres personnes ont très probablement fui dans la brousse, faisant craindre une catastrophe humanitaire.

Déjà « à Bor, la situation des 17.000 personnes réfugiées dans la base est problématique, le manque de nourriture et d’abris devient aigu ». Ocha fait ainsi état de « pillages de masse de complexes humanitaires et de maisons de civils » dans la ville. A Jonglei aussi, il y a des informations d’affrontements entre différents groupes armés au sud de Bor et la base (de l’ONU) est renforcée avec des barrières, notamment la zone abritant les civils déplacés. De façon générale, cette insécurité se traduit  par des exactions commises contre des civils dans différentes parties du pays, notamment des meurtres et très souvent sur une base ethnique.

Ces importants mouvements de populations sont les conséquences directes des combats entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles au Soudan du Sud.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/08/2014
Loading the player ...