Somalie : l'Envoyé de l’ONU souligne l’urgence de nommer un nouveau Premier ministre pour maintenir les progrès accomplis

Écouter /

Nicholas Kay, Représentant spécial de l’ONU pour la Somalie.

L’envoyé des Nations Unies en Somalie a souligné lundi la nécessité de nommer d'urgence un nouveau Premier ministre dès que possible pour maintenir les progrès réalisés jusqu’à présent dans la Corne de l’Afrique, après que le chef du gouvernement sortant, Abdi Farah Shirdon a perdu un vote de confiance au parlement.

Le Président de la Somalie, Hassan Sheikh Mohamud , a désormais trente jours pour nommer un successeur à Abdi Farah Shirdon, qui était en poste depuis un peu plus d’un an .

“J’espère que le Président consultera largement avant de choisir. Il est dans notre intérêt à tous que la désignation du prochain Premier Ministre et du prochain gouvernement soient largement inclusive, qu'il soit capable d’unir le pays et capable de fournir ce dont on a besoin la Somalie – la paix, la primauté du droit, la croissance économique et de bons services publics », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Nicholas Kay .

Le Représentant spécial a rendu hommage au Premier Ministre sortant, et a noté que son départ a été géré conformément à la Constitution provisoire et aux règles de procédure du Parlement fédéral.

«Les institutions de la Somalie arrivent à maturité. L’ONU est là pour soutenir leur développement, et se réjouit de travailler de manière constructive avec la nouvelle administration “, a-t-il déclaré dans un communiqué publié par l'Opération des Nations Unies en Somalie (ONUSOM), qu’il dirige.

L’émissaire a également exhorté le Parlement fédéral à faire des progrès sur les questions juridiques et d’autres tâches constitutionnelles dont le pays a urgemment besoin.

«Au cours des années à venir, il est important que le Parlement, le gouvernement et la présidence continuent de travailler ensemble de manière constructive dans le plein respect de la Constitution fédérale provisoire.».

La Somalie a été déchirée par des combats entre factions depuis 1991, mais a récemment fait des progrès vers la stabilité. En 2011, les insurgés d’Al-Shabaab se sont retirés de Mogadiscio et l’année dernière, de nouvelles institutions gouvernementales ont émergé, alors que le pays a achevé une phase de transition vers la mise en place d'un gouvernement démocratiquement élu.

L'ONUSOM a été créée par le Conseil de sécurité en juin pour soutenir le gouvernement et le peuple du pays dans leur quête de sécurité et de prospérité.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...