RCA: le BINUCA vivement préoccupé par des violences meurtrières

Écouter /

Le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine, le BINUCA, a exprimé mardi 3 décembre, sa grave préoccupation après les incidents dramatiques qui se sont produits à Boali, à 95 kilomètres de la capitale Bangui, où des populations innocentes ont étés tuées par des groupes armés.

Au moins 12 morts et 30 blessés ont été signalés, parmi lesquels des enfants. Ces violences, indique un communiqué de presse du BINUCA, « portent la marque de la violence aveugle et de la stigmatisation communautaire ».

Le BINUCA se dit préoccupé par le climat de violence accrue « dont il n’a cessé de dénoncer les risques » qu’il fait courir sur la RCA. Aussi appelle-t-il instamment les autorités de transition à exercer la plus grande retenue, en vertu de leur obligation de protéger les populations. En vue de mettre fin à l’impunité persistante dans le pays, le BINUCA appelle également ces autorités à faire traduire en justice les auteurs de tous les actes de violence et incite les acteurs politiques et religieux à jouer un rôle constructif pour atténuer les tensions et renforcer la cohésion sociale.

Le BINUCA saisit cette occasion pour réitérer l’urgence de mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, les dispositions de la résolution 2121 du Conseil de Sécurité, qui « exige que tous les éléments de la Séléka et des autres groupes armés déposent immédiatement les armes » et les prient de prendre part aux processus de désarmement, de démobilisation, de réintégration, de réinstallation et de rapatriement.

Le 8 novembre dernier, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, avait lancé une mise en garde contre le cycle d’attaques et de représailles qui risque de faire basculer la République centrafricain dans un nouveau conflit meurtrier.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...