RCA / Bangui : 459 morts et près de 20.000 déplacés

Écouter /

Un calme précaire est revenu à Bangui en République centrafricaine (RCA) suite aux combats qui frappent la capitale depuis le 5 Décembre et ont forcé des milliers de personnes à fuir leurs maisons et à chercher refuge dans les lieux de culte et les hôpitaux, où les conditions se détériorent, avertit ce lundi le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Samedi, le CICR a commencé distribuer une assistance alimentaire — haricots, maïs , huile et sel– à quelques 20.000 personnes, dont plus de 12 000 dans le centre des enfants de l’école Don Bosco, 5000 à Saint-Pierre,

2 000 au monastère Boy-Rabe et 80 autres personnes dans la mosquée dans le quartier PK5. L'installation de latrines est également en cours.

Malgré la présence accrue des militaires français et un calme précaire à Bangui, les populations qui ont du fuir leurs maisons ne souhaitent toujours pas rentrer chez elles en raison de la situation sécuritaire.

Le bilan ce cette dernière vague de violences dans la capitale centrafricaine, selon la Croix-Rouge, est de 459 morts. L'inhumation de ces corps a commencé ce lundi.

 

Le CICR appelle les autorités et tous les acteurs impliqués dans ces affrontements à faire tout leur possible pour protéger la population, y compris les travailleurs de santé et la Croix-Rouge.

Le CICR a apporté un appui à la fédération nationale sous forme de véhicules, carburant, matériel de premiers soins et des sacs mortuaires pour les morts.

Le CICR a également fourni des fournitures médicales et chirurgicales pour traiter 50 blessés à l’Hôpital communautaire de Bangui, le seul point de santé actuellement opérationnel dans le capitale centrafricaine.

(Interview : Nadia Dibsy, porte-parole du CICR en République centrafricaine ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...