Philippines: Assistance alimentaire et humanitaire encore nécessaire un mois après le typhon

Écouter /

Dans la ville de Tacloban durement touchée par le typhon, cette petite fille a été l'une des premières bénéficiaires des biscuits à haute teneur Energétique, que le PAM utilise immédiatement lors des premières phases de sa réponse d'urgence. (Photo: WFP/Marco Frattini).

Quatre semaines après le passage du typhon Haiyan qui a dévasté la région Visayas des Philippines, et qui a détruit des vies et des moyens d’existence, le Programme alimentaire mondial (PAM) fournit désormais de l'assistance alimentaire et humanitaire et mène différentes activités sur le terrain.

A ce jour, le PAM a acheminé de la nourriture. Il a fourni du riz à environ trois  millions de personnes ainsi que des biscuits à haute teneur énergétique. Les distributions continuent, car beaucoup de personnes qui ont tout perdu, ont à ce jour encore besoin de nourriture urgemment alors qu’elles essaient de reconstruire leur vie. Cela n'a pas été facile, mais le PAM a utilisé tous les moyens de transport, dont les avions, les bateaux, et les camions afin d'acheminer la nourriture. Atteindre les communautés isolées a constitué un véritable défi.

Le PAM a du aussi faire face aux défis liés à l’acheminement du matériel de secours. À la tête du groupe logistique, le PAM a organisé des services logistiques communs pour l’ensemble de la communauté humanitaire. Cela comprenait l’affrètement de cargo ferries avec du matériel pour le montage d’installations de stockage, pour assurer l’approvisionnement en carburant et la mise en place du Service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS) afin de  transporter les travailleurs et le matériel de secours dans les zones touchées.

Le PAM a aussi mené une évaluation initiale multisectorielle rapide (MIRA) pour analyser la situation immédiatement après le typhon, afin de mieux comprendre comment les populations ont été touchées par la tempête et le type d’aide dont elles ont besoin. Le rapport, qui a constaté que les besoins les plus urgents sont la nourriture, le logement et les moyens d’existence, a été cruciale dans les phases de planification de la réponse.

Selon le PAM, il faut continuer à mobiliser les vivres rapidement. Les débris sont en train d'être nettoyés, certaines personnes ont pu retourner dans leurs foyers, et dans certains endroits, les marchés ont rouvert – mais le retour à la normale est encore loin, et beaucoup de gens ont encore urgemment besoin d’une aide alimentaire. Le PAM continuera à soutenir les efforts de secours du gouvernement, pour passer progressivement à d’autres formes d’assistance.

S’occuper des enfants et des mères est aussi une priorité. La destruction du typhon est évidente, mais la malnutrition est une menace «silencieuse» pour les personnes qui n’ont plus un accès régulier à la nourriture, à l’eau potable ou aux centres de santé. Les jeunes enfants et leurs mères sont les plus exposés; c,est la raison pour laquelle le PAM travaille avec des partenaires pour détecter les indicateurs de malnutrition, ainsi que pour fournir des aliments nutritifs spécialisés pour tous les enfants.

Enfin, alors que les marchés locaux réouvrent et se stabilisent, les distributions de vivres seront remplacées ou seront combinées à des interventions faisant appel aux transferts monétaires. Cela donne aux gens le choix d’acheter leur nourriture préférée et d’autres articles de première nécessité. Avec ce type d'assistance, le PAM vise non seulement à aider directement les bénéficiaires, mais également à stimuler l’économie locale.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...