L’ONU plaide pour l’éradication des formes contemporaines d’esclavage

Écouter /

De hauts fonctionnaires des Nations Unies ont marqué lundi 2 décembre, la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, par des appels à éradiquer les formes contemporaines de cette pratique haineuse.

« Nous devons impérativement nous employer à mettre un terme à l’esclavage moderne et à la servitude qui frappent les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés – notamment les migrants, les femmes, les groupes ethniques stigmatisés, les minorités et les autochtones », déclare le Secrétaire général Ban Ki-moon dans le message qu’il a adressé à l’occasion de cette Journée, observée chaque année le 2 décembre.

La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage commémore l’adoption, en 1949 par l’Assemblée générale, de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui. Son objectif : mettre fin aux formes contemporaines prises par l’esclavage, qu’il s’agisse de la servitude pour dettes, du servage, du travail forcé, du travail et de la vente des enfants, du trafic de personnes et d’organes humains, de l’esclavage sexuel, de l’utilisation d’enfants soldats, du mariage forcé et du proxénétisme.

Actuellement 21 millions de femmes, d’hommes et d’enfants dans le monde sont victimes de ce type de pratiques, selon l’OIT, l'Organisation internationale du travail.

De son côté, le Président de l’Assemblée générale, John Ashe, a déclaré que la Journée rappelle opportunément à toutes les personnes que, comme son précédent historique, l’esclavage moderne constitue une violation flagrante des droits humains fondamentaux. « La majorité des victimes sont les personnes les plus vulnérables et marginalisées de la société ».

John Ashe a donc appelé les États membres de l'ONU à éradiquer l’esclavage sous toutes ses formes, à appuyer les initiatives qui favorisent l’inclusion sociale et à mettre fin à toutes les formes de discrimination.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...