HCR : hausse sans précédent des déplacements forcés de population dans le monde

Écouter /

Des réfugiés maliens au Burkina Faso. La crise au Mali a généré l’une des plus importantes populations de personnes déracinées cette année. © HCR/B.Sokol

Le HCR prévient aujourd’hui dans un rapport statistique que l’année 2013 pourrait être le théâtre du plus haut niveau de déplacements forcés de population jamais observé par l’agence, à cause du nombre exceptionnellement important de nouveaux réfugiés et de personnes nouvellement déplacées internes.Selon le rapport, quelque 5,9 millions de personnes ont été forcées de fuir leurs maisons durant le premier semestre 2013, en comparaison de 7,6 millions pour toute l’année 2012. Le pays ayant généré le plus grand nombre de personnes déracinées est la Syrie.

Le rapport statistique du HCR sur les Tendances mondiales pour le premier semestre 2013 couvre les déplacements forcés de population qui se sont produits à cette période, selon les données collectées par les représentations du HCR dans plus de 120 pays. Il montre une forte hausse de plusieurs indicateurs importants, et notamment du nombre de nouveaux réfugiés : 1,5 million pour le premier semestre 2013 en comparaison de 1,1 million pour l’ensemble de l’année 2012. Un autre indicateur concerne les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, avec quatre millions de déplacés internes enregistrés au premier semestre 2013, en comparaison de 6,5 millions pour toute l’année 2012. Par ailleurs, plus de 450 000 demandes d’asile ont été déposées, ce chiffre étant toutefois similaire à celui observé durant le premier semestre 2012. Le rapport décrit le premier semestre 2013 comme « l’une des pires périodes depuis des décennies pour le déplacement forcé. »

Globalement, le déplacement forcé – qui concernait 45,2 millions de personnes à la fin 2012 – est déjà à son plus haut niveau depuis le début des années 1990, essentiellement du fait de l’escalade des nouveaux conflits. Ce chiffre n’est pas mis à jour dans ce tout dernier rapport statistique du HCR sur les Tendances mondiales pour le premier semestre 2013. Toutefois, il le sera dans le rapport sur les Tendances mondiales pour 2013 qui sera publié à la mi-2014.

Le rapport sur les Tendances mondiales pour le premier semestre 2013 met en lumière, dans plusieurs régions, des hausses de populations « relevant de la compétence » du HCR. Il s’agit, par rapport au nombre de réfugiés à la fin 2012, d’une hausse de 600 000 personnes pour atteindre le nombre de 11,1 millions à la mi-2013 ainsi que d’une forte augmentation du nombre de déplacés internes relevant de la compétence du HCR depuis 17,7 millions à la fin 2012 à 20,8 millions à la mi-2013.

Ailleurs, 189 300 réfugiés sont rentrés dans leurs pays d’origine durant les six premiers mois de 2013, alors que 33 700 autres ont bénéficié d’une réinstallation dans des pays tiers. Environ 688 000 personnes déplacées internes sont rentrées chez elles dans les pays où le HCR vient en aide à des déplacés internes. L’Afghanistan demeure le principal pays générant des réfugiés (2,6 millions) et le Pakistan, le principal pays d’accueil (1,6 million).

(Interview : William Spindler, Chargé d'information au Bureau du HCR en France ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...