Guinée-Bissau: le Conseil appelle le gouvernement de transition à tenir «temps voulu» des élections démocratiques

Écouter /

Le Conseil de sécurité a rappelé lundi que la consolidation de la paix en Guinée-Bissau passe par une transition consensuelle, le respect de l’ordre constitutionnel, la promotion de l’état de droit, la promotion du développement socioéconomique et la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Dans une déclaration Présidentielle le Conseil prend note du report, par les autorités de transition, de la date des élections présidentielle et législatives au 16 mars 2014.

S’inquiétant du retard pris pour rétablir l’ordre constitutionnel et organiser des élections ouvertes à tous, le Conseil exhorte ces autorités à prévenir tous autres retards ou reports susceptibles de fragiliser encore la situation.

« Déplorant vivement l’ingérence répétée des militaires dans la vie civile, [il] leur demande de respecter le processus électoral et exige à nouveau des forces armées qu’elles se soumettent pleinement à la tutelle du pouvoir civil. »

La déclaration exhorte également les autorités de transition à assurer la sécurité et à créer des conditions de la pleine participation de tous les acteurs politiques et de toutes les couches de la société, en particulier les femmes, à la vie politique.

Enfin, le Conseil de sécurité se dit prêt « à envisager des sanctions ciblées contre quiconque voudrait remettre en cause l’entreprise visant à rétablir l’ordre constitutionnel ».

Les quinze ont par ailleurs souligné leur préoccupation face au climat « d'impunite et d'irresponsabilité » qui règne actuellement dans le pays ainsi que de la persistance du trafic de drogues en Guinée-Bissau, et de la menace qu’il représente pour la stabilité du pays et des pays voisins.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...