Éléonore Laloux : l'ambition d'une jeune femme (Rediffusion)

Écouter /

Éléonore Laloux a 27 ans. Depuis trois ans, elle travaille comme secrétaire dans une clinique, à Arras. Elle trie le courrier, fait de l’adressage et de la mise sous pli, du classement alphabétique et numérique, elle envoie des fax, aide à l’accueil, et fait des photocopies. Depuis un an, elle habite seule dans une résidence intergénérationnelle, dans le chef-lieu du Pas-de-Calais. Elle joue de la guitare électrique et apprend l’harmonica.

Ayant accédé à une certaine célébrité en France, Éléonore a désormais pour grand projet de se marier. Or, ce qui la rend encore plus spéciale c’est qu’Éléonore est trisomique . Porteuse d’un vingt-et-unième chromosome, elle s’investit dans le combat du collectif qui porte son prénom. Au micro de Florence Westergard, elle explique qu’elle vit comme les autres, comme toute jeune femme de 27 ans.

Plus de 60 000 personnes en France sont porteuses de la trisomie 21. Et un enfant sur 800 est atteint par cette maladie, première cause de handicap mental. Le 21 mars 2013 a eu lieu la deuxième Journée internationale de la trisomie 21. Cet événement a pour objectif de sensibiliser et d’informer les citoyens sur cette pathologie insuffisamment connue, et sur les préjugés dont souffrent les personnes qui en sont atteintes.

(Interview : Éléonore Laloux, Secrétaire médicale, membre du "Collectif Éléonore", pour un autre regard sur la trisomie; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
15/04/2014
Loading the player ...