Développement durable : 2013 année de mobilisation de la communauté internationale (1ère partie)

Écouter /

Pour ce qui est du développement durable et de la protection de l'environnement, l'année 2013 a aussi été riche en événements. Tout au long des douze derniers mois, des initiatives ont été prises pour mettre en œuvre les engagements internationaux pris notamment lors du Sommet Rio+20 réuni au Brésil en juin 2012, mais aussi les promesses faites lors des différentes conférences relatives au climat, à la biodiversité ou encore à la lutte contre la désertification. Autant de chantiers sur lesquels, les protagonistes n'ont pas vraiment chômé face à des défis grandissants.

Ainsi, selon un rapport de l'OMM, l'Organisation météorologique mondiale, publié cet été, la période 2000-2010, s'est traduite par plus de vagues de chaleurs, plus de pluie, mais surtout plus de décès dus aux catastrophes naturelles. Le document note que la première décennie du millénaire, a été marquée par une accélération du réchauffement climatique et la multiplication des conditions climatiques extrêmes qui ont fait au total 370.000 tués, soit 20% de plus que la décennie précédente.

Une nécessité d'agir, d'accélérer les négociations qui a conduit, en avril, dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, au lancement du groupe de travail de l’ONU pour les Objectifs du développement durable. Des objectifs qui à l’horizon 2015 prendront le relais des Objectifs du Millénaire pour le développement adoptées en 2000.

L'année 2013 a aussi été celle de la mobilisation en faveur de la lutte contre la dégradation des terres et la lutte contre la désertification avec la tenue en à Windhoek, en Namibie, de la Conférence des parties à la Convention des Nations Unie sur la lutte contre la désertification.

Sur le front du changement climatique, les dernières données recueillies n'ont pas été bonnes. Elles montrent que l'année 2012 a été marquée par une nouvelle hausse de la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, à l'origine du réchauffement climatique. Selon l'Organisation météorologique mondiale, si cette tendance se maintient, « la température moyenne du globe à la fin du siècle pourrait dépasser de 4,6 degrés ce qu'elle était avant l'ère industrielle, soit 1750 et les conséquences seraient catastrophiques.

(Rétrospective préparée par Jérôme Longué; avec des extraits sonores d'Omar Baddour, Responsable des données climatologiques à l’OMM; Pascal Canfin, Ministre délégué de la France chargé du développement; Luc Gnacadja, le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification; et Michel Jarraud, Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale)

Le dernier journal
Le dernier journal
20/11/2014
Loading the player ...