Crise humanitaire en RCA: le PAM intervient aussi à Bossangoa et au Nord-Ouest du pays

Écouter /

Photo : WFP

Selon le Programme alimentaire mondiale (PAM),  une évaluation rapide de la situation en République centrafricaine (RCA) a confirmé que plus de 60 000 personnes ont été déplacées après le regain de violence qui a éclaté le 5 décembre dernier et que l’alimentation est une priorité.

Pour répondre aux besoins immédiats de la population, le PAM fournit une aide alimentaire aux personnes touchées dans la capitale, ainsi qu’à Bossangoa jusqu'au nord-ouest du pays.

” La situation humanitaire en République centrafricaine demeure critique et s’aggravera à mesure que les gens continuent d'être touchés par la violence. Le PAM en collaboration avec des partenaires, doit être dans la ligne de front pour fournir un appui et aider les plus vulnérables “, a déclaré Guy Adoua, le vice-directeur du bureau du PAM dans le pays.

Malgré les contraintes de sécurité, la réponse du  PAM inclut une aide alimentaire à plus de 19 000 personnes à Bangui pendant les trois premiers jours. Les rations alimentaires comprennent farine de maïs ou du riz, des haricots, de l’huile végétale et du sel pour fournir le nécessaire en apport nutritionnel de 1 818 kcal/personne. Les rations fournies couvrent les besoins alimentaires pour 10 jours.

La semaine dernière, le Comité international de la Croix-rouge (CICR) a fourni des rations alimentaires dans quatre sites de la ville de Bangui. Le PAM a, depuis lors, pris la relève.

À Bossangoa, des activités ont été perturbées pendant quatre jours par la récente vague de violence, toutefois l’assistance a repris. Lundi 9 décembre, le PAM a fourni une aide alimentaire à plus de 2,000 personnes et poursuit les distributions. Déjà cette année, le PAM a atteint 35 000 personnes déplacées dans la zone Bossangoa.

En 2013, le PAM a aidé près de 430 000 personnes au total dans tout le pays, dont 125 000 déplacées. Dans les zones où les bureaux du PAM ne sont pas encore opérationnels, des équipes mobiles sont utilisés pour atteindre les populations.

Le PAM estime le coût des opérations en République centrafricaine pour 2014 à environ 60 millions de dollars dont 47 millions sont nécessaires pour prendre en charge 781,000 personnes en 2014 prenant en compte l'alimentation, la nutrition et des activités alimentaires d’urgence dans les écoles; 3,6 millions de dollars  pour la logistique et les télécommunications et neuf millions pour le soutien aérien de la communauté humanitaire.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...