Crise en Syrie 2013 : grave conséquences humanitaires dans le pays et au Moyen-Orient

Écouter /

Des enfants syriens dans une classe au camp de réfugiés de Za'atri

L'année 2013 a été largement dominée par la poursuite de la guerre en Syrie avec d'innombrables conséquences sur le plan humanitaire dans le pays même et au moyen Orient en général.

Devant cette situation, la communauté internationale a soutenu sans relâche ses efforts pour trouver une solution durable à cette crise intense et complexe qui oppose le régime du Président Bashar Al Assad aux opposants syriens.

Sur le plan diplomatique, Lakhdar Brahimi, le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, qui a succédé à ce poste l'ancien Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, estime qu'il n'existe pas de solution militaire à la crise syrienne et que seule, la voie reste politique. Il privilégie la solution politique à cette crise.

Pour ramener la paix en Syrie, tous les espoirs reposent actuellement sur la prochaine Conférence de Genève 2, à laquelle il est prévu la participation des représentants du pouvoir ainsi que ceux de l'opposition syrienne.

Concernant la situation des droits l'homme dans ce pays, Paulo Sérgio Pinheiro, Président de la commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie, a déclaré devant le Conseil des droits de l’homme, à Genève, que dans de nombreuses villes, les forces gouvernementales ciblent aveuglément les civils et commettent systématiquement des actes de torture dans les centres de détention. Les groupes extrémistes antigouvernementaux ciblent également des civils, a-t-il ajouté.

Et cette guerre en Syrie a pris un virage très dangereux avec l'utilisation des armes chimiques. Le Conseil de sécurité a adopté une résolution à l'unanimité, qui interdit strictement l'utilisation de telles armes. A cet égard une Mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU, a été créée. Cette Mission est dirigée par Sigrid Kaag.

Enfin, côté humanitaire, on compte actuellement de très nombreux morts, des milliers des personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie ainsi que des centaines de milliers de Syriens réfugiés principalement dans les pays voisins, au Moyen-Orient. Le point de Valerie Amos, Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires, devant le Conseil de sécurité.

La population syrienne a payé un très lourd tribut à cette guerre. Tout le monde espère que 2014 sera une année au cours de laquelle la paix reviendra finalement en Syrie.

(Rétrospective de Jean-Pierre Amisi Ramazani avec des mises en perspectives de Jérôme Longué et d'Alpha Diallo ; des extrais sonores de Lakhdar Brahimi, Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie ; Paulo Sérgio Pinheiro, Président de la commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie ; et Valerie Amos, Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires)

Classé sous Dossiers, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
20/08/2014
Loading the player ...