Côte d'Ivoire : des investigations sur de sérieuses violations de droits de l'Homme commises par les « Dozos »

Écouter /

Un rapport des Nations Unies a demandé que des investigations soient menées concernant de graves violations de droits de l'Homme commises par des chasseurs traditionnels appelés « Dozos » entre mars 2009 et mai 2013 en Côte d'Ivoire.

Le rapport, publié ce vendredi 6 décembre 2013 par l'ONUCI, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme (HCDH), documente de sérieuses violations de droits de l'Homme commises par des Dozos dans des activités de sécurité. Ces violations comprennent des atteintes au droit à la vie, y compris des meurtres, des exécutions sommaires, des arrestations et détentions illégales, des actes de pillage et d'extorsion.

Les investigations menées par la Division des droits de l'Homme de l'ONUCI ont conclu qu'au moins 228 personnes ont été tuées, 164 autres blessées par balles ou à l'arme blanche ; et 162 personnes arrêtées et détenues illégalement par des Dozos entre mars 2009 et mai 2013. De plus, 274 cas de pillage, d'incendie et d'extorsion commis par des Dozos ont été vérifiés et confirmés dans plusieurs régions.

« Les Dozos impliqués dans des violations de droits de l'Homme doivent être tenus responsables de leurs actes », a déclaré la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay.

Et l'Expert indépendant sur la situation des droits de l'Homme en Côte d'Ivoire, Doudou Diène, ainsi que des ONG ont déjà formulé de nombreuses recommandations demandant au Gouvernement de prendre des mesures pour résoudre le problème des Dozos qui continuent de mettre en danger la population.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/10/2014
Loading the player ...