Centrafrique : le PAM reprend ses opérations à Bangui et à Bossangoa

Écouter /

Des déplacés font la queue au point de distribution alimentaire du PAM à Bossangoa. (Photo : PAM/Djanousede Pardon)

En Centrafrique, la crise sécuritaire s'ajoute à la crise humanitaire. En plus de fuir les violences, les Centrafricains ont besoin de tout et notamment de nourriture. Des milliers de personnes se donc sont donnés rendez-vous, ce vendredi 13 décembre, dans une vingtaine de lieux à Bangui, mais aussi sur trois sites à Bossangoa, pour une distribution de vivres mise en place par le Programme alimentaire mondial (PAM).En raison des violences, le PAM avait interrompu la semaine dernière pendant quatre jours ses activités. Le personnel de l'agence avait dû se réfugier dans les locaux du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA).

Depuis le 12 décembre, le PAM a finalement réussi à distribuer 325 tonnes de vivres à 68.000 personnes à Bangui. Près de 40.000 déplacés qui se sont réfugiés à l'aéroport de la capitale centrafricaine doivent également recevoir une assistance alimentaire ce vendredi 13 décembre.

Selon un porte-parole du PAM, les humanitaires ont reçu hier l'autorisation des autorités de Bangui pour reprendre la distribution des vivres. « L'armée française apporte son soutien pour que nous ayons une sécurité totale afin d'atteindre les bénéficiaires qui se trouvent près de l'aéroport », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Depuis le début de l'année, le PAM est venu en aide à près de 480.000 personnes dont 175.000 déplacés.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo).

Le dernier journal
Le dernier journal
29/09/2014
Loading the player ...