Afrique du Sud : l'infatigable Nelson Mandela tire sa révérence

Écouter /

Nelson Mandela. Photo : ONU/Evan Schneider

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé jeudi 5 décembre sa profonde tristesse à l’annonce du décès de Nelson Mandela, rendant hommage à l’infatigable militant des droits de l’homme, au prisonnier d’opinion, à l’artisan de la paix internationale et au Premier président démocratiquement élu de l’Afrique du Sud post-apartheid.

L'ancien Président sud-africain, Nelson Mandela, s'est finalement éteint jeudi 5 décembre à Johannesburg. Nelson Mandela fut un membre actif de l'ANC, le Congrès national africain, qui contestait la politique ségrégationniste de l'Apartheid en Afrique du Sud. Arrêté le 5 aout 1962, puis emprisonné de nouveau en 1963, avant d'être condamné à perpétuité en 1965 en raison de ses activités politiques clandestines.

Nelson Mandela figurait parmi les prisonniers politiques les plus connus dans le monde. Il avait passé plus de 25 ans dans la fameuse prison de Robben Island au large du Cap en Afrique du Sud. Sa libération avait marqué la fin du régime de l'Apartheid. Prix Nobel de la paix en 1993, Nelson Mandela était devenu le 10 mai 1994, le premier Président noir d'Afrique du Sud.

Le Secrétaire général de l'ONU s'est dit profondément attristé par son décès. Au nom des Nations Unies, Ban Ki-moon a présenté ses sincères condoléances au peuple d'Afrique du Sud et plus particulièrement à la famille de Nelson Mandela et de ses proches.

Ban Ki-moon se souvient encore de sa rencontre émouvante avec « Madiba » : «Nelson Mandela a consacré sa vie au service de son peuple et de l’humanité, et il l’a fait au prix de grands sacrifices personnels. Sa position de principe et la force morale qu'elle sous-tend ont été décisives pour le démantèlement du système de l’apartheid.

De façon remarquable, il est sorti de 27 ans de détention sans rancune, déterminé à construire une nouvelle Afrique du Sud fondée sur le dialogue et la compréhension.

J’ai eu le privilège de rencontrer Nelson Mandela en 2009. Quand je l’ai remercié pour l’œuvre qu'il a accomplie durant sa vie, il a insisté pour dire que le crédit en revenait à d’autres. J’ai été très touché par son abnégation et le sens profond d’un objectif partagé. Nelson Mandela a montré ce qui est possible pour notre monde et en chacun d’entre nous – si nous croyons, rêvons et travaillons ensemble. Continuons chaque jour à nous inspirer de sa vie exemplaire et son appel à ne jamais cesser de travailler pour un monde meilleur et plus juste ».

Le Secrétaire général se souvient aussi du discours retentissant de Mandela à l'Assemblé générale des Nations Unies à New York en 1994, en sa qualité de premier Président démocratiquement élu d'une Afrique du Sud libre.

Et l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 18 juillet, jour de son anniversaire, « Journée internationale Nelson Mandela », comme l'a souligné John Ashe, le Président de l'Assemblée générale : «La famille des Nations Unies continuera d’honorer l’héritage de Monsieur Mandela, le 18 Juillet, désigné comme Journée internationale Nelson Mandela par cette Assemblée. Pourtant, notre meilleur hommage à cet illustre fils de l’Afrique est d’embrasser ses idéaux, les valeurs et les convictions. Ce faisant, nous pouvons imiter ses contributions à la paix dans notre monde et veiller à ce que l’héritage de Madiba reste avec nous pour toujours ».

(Dossier de Jean-Pierre Amisi Ramazani et Cristina Silveiro avec des extraits sonore de Nelson Mandela, ancien Président sud-africain ; Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies ; John Ashe, Président de l'Assemblée générale des Nations Unies ; musique « Asimbonanga » de Johnny Clegg)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/09/2014
Loading the player ...