Afghanistan : des progrès encourageants douze ans après l'Accord de Bonn

Écouter /

Photo : ONU/Sarah Fretwell

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en Afghanistan. Les quinze ont d'abord entendu l'exposé de Jan Kubis. Le Représentant spécial du Secrétaire général a souligné la nécessité de rester patient et déterminé pour que les efforts mutuels demeurent fermement axés sur les intérêts stratégiques et les objectifs ultimes partagés par les Afghans et la communauté internationale.

Puis ce fut au tour de l'Ambassadeur afghan d'intervenir pour évaluer le chemin parcouru grâce notamment à l'ONU et à la présence de la MANUA. Zahir Tanin a rappelé qu'il y a douze ans ce mois-ci, les responsables politiques afghans ont signé l’Accord de Bonn, accord qui a suscité beaucoup d'espoir et permis la réalisation d'importants progrès. Plus de 6 millions de réfugiés sont rentrés au pays, l'État a une constitution démocratique et des millions d’Afghans ont accès à l’éducation et la santé.

Selon Zahir Tanin, 2013 a été une année essentielle. Elle ouvre la voie à une décennie de transformations. Depuis juin, les Forces afghanes assument l’entière responsabilité de la sécurité nationale. Les élections présidentielles et provinciales sont la prochaine étape. Trois millions de nouveaux électeurs sont déjà inscrits, dont un tiers de femmes. Il importera de sécuriser le scrutin.

Le Représentant permanent a toutefois estimé que pour garantir l'avenir pacifique de l’Afghanistan, il faut trouver une solution politique au conflit. D'où la main tendue à l'opposition armée et la volonté de s’engager dans des pourparlers de paix. Enfin, alors que se rapproche l'échéance du retrait des forces internationales fin 2014, une nouvelle phase de dialogue entre l’Afghanistan et le Pakistan a été initiée et la coopération régionale est renforcée avec notamment la Chine, l'Inde et l'Iran.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...