VIH/sida: les services de prise en charge négligent les adolescents, affirme l’OMS

Écouter /

Plus de deux millions d’adolescents âgés de 10 à 19 ans vivent avec le VIH et un grand nombre d’entre eux ne bénéficient pas des soins et du soutien dont ils auraient besoin pour rester en bonne santé et éviter de transmettre le virus. En outre, des millions d’adolescents risquent de contracter l’infection. L'absence de services de prise en charge de l’infection à VIH efficaces et acceptables pour les adolescents a entraîné, de 2005 à 2012, une augmentation de 50% des décès liés au SIDA dans cette tranche d’âge, contre une baisse de 30% dans la population générale.

Telles sont les principales recommandations d’un nouveau rapport de l’OMS, le premier à aborder les besoins spécifiques des adolescents, qu’ils vivent déjà avec le VIH ou qu’ils risquent de contracter l’infection. Ce document a été rendu public une semaine avant la Journée mondiale du SIDA 2013, qui sera célébrée le 1er décembre prochain.

En Afrique subsaharienne, beaucoup d’enfants victimes de la transmission du virus par la mère sont aujourd’hui adolescents. En outre, beaucoup de jeunes ignorent leur statut sérologique vis-à-vis du VIH.

L’OMS recommande aux pouvoirs publics de revoir la législation afin que les adolescents puissent avoir accès au dépistage sans devoir demander l’autorisation de leurs parents. Ces lignes directrices suggèrent également aux services de santé des moyens d’améliorer la qualité des soins et du soutien social offerts aux adolescents et soulignent aussi qu’il est judicieux de faire participer les adolescents à la création des services qui les concernent.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...