Santé: 347 millions de personnes diabétiques dans le monde

Écouter /

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline ou que l'organisme n'utilise pas correctement l'insuline qu'il produit. L'insuline est une hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang. L'hyperglycémie, ou concentration sanguine élevée de sucre, est un effet fréquent du diabète non contrôlé qui conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus particulièrement des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Quelque 347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde. En 2004, on estimait que 3,4 millions de personnes étaient décédées des conséquences d'une glycémie élevée à jeun. En 2010, le nombre de décès a été comparable. Plus de 80% des décès par diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Avec le temps, le diabète peut endommager le coeur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs.

Le diabète augmente le risque de cardiopathie et d'accident vasculaire cérébral. La moitié des diabétiques meurent d'une maladie cardio-vasculaire (principalement cardiopathie et accident vasculaire cérébral).

Associée à une diminution du débit sanguin, la neuropathie qui touche les pieds augmente la probabilité d'apparition d'ulcères des pieds, d'infection et, au bout du compte, d'amputation des membres.

La rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité et survient par suite des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine qui s'accumulent avec le temps. Un pour cent de la cécité dans le monde peut être attribuée au diabète.

Le diabète figure parmi les principales causes d'insuffisance rénale.

La rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité et survient par suite des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine qui s'accumulent avec le temps. Un pour cent de la cécité dans le monde peut être attribuée au diabète.

Comment réduire la charge de morbidité du diabète?

Les mesures ci-dessous devraient être accompagnées d'un régime alimentaire sain, de la pratique régulière d'une activité physique, du maintien d'un poids normal et de l'arrêt du tabac.

On a montré que des mesures simples modifiant le mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder le diabète de type 2. Pour prévenir ce diabète et ses complications, les gens doivent: parvenir à un poids corporel normal et le maintenir; faire de l'exercice physique – au moins 30 minutes par jour d'une exercice régulier d'intensité modérée. Une activité physique plus intense est nécessaire pour perdre du poids; avoir un régime alimentaire sain composé de trois à cinq fruits et légumes par jour et réduire l'apport en sucre et en graisses saturées; arrêter le tabac – la cigarette augmente le risque de maladie cardio-vasculaire.

On peut poser un diagnostic précoce à l'aide d'un test sanguin relativement peu coûteux.

Le traitement du diabète impose l'abaissement de la glycémie et la réduction des autres facteurs de risque de lésion des vaisseaux sanguins. L'arrêt du tabac est également important pour éviter les complications.

Les interventions économiques et réalisables dans les pays en développement sont les suivantes: contrôle de la glycémie modérée. Les personnes atteintes de diabète de type 1 ont besoin d'insuline; celles atteintes de diabète de type 2 peuvent être traitées par une médication par voie orale, mais peuvent également avoir besoin d'insuline; contrôle de la tension artérielle; soin des pieds.

Les autres interventions économiques comprennent:le dépistage de la rétinopathie (qui provoque la cécité);le contrôle des lipides sanguins (afin de réguler les concentrations de cholestérol);le dépistage des premiers signes d'une maladie rénale liée au diabète.

L'OMS vise à susciter et à soutenir l'adoption de mesures efficaces de surveillance, de prévention et de lutte contre le diabète et ses complications, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. À cette fin, elle fournit des lignes directrices scientifiques sur la prévention du diabète; elle établit des normes et des critères de soins pour cette maladie; elle sensibilise à l'épidémie mondiale de diabète, notamment en partenariat avec la Fédération internationale du Diabète pour la célébration de la Journée mondiale du diabète (14 novembre); elle assure la surveillance du diabète et de ses facteurs de risque.

La Stratégie mondiale de l'OMS pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé vient compléter les travaux de l'OMS sur le diabète en se concentrant sur des approches à l'échelle des populations visant à promouvoir un régime alimentaire sain et un exercice physique régulier, réduisant ainsi le problème mondial toujours plus grand posé par le surpoids et l'obésité.

Le risque général de décès chez les diabétiques est au minimum deux fois plus important que chez leurs pairs qui n'ont pas de diabète.

(Interview: Serge Langlois, Président directeur général de « Diabète Québec » et membre du Conseil d'administration de la Fédération internationale du diabète; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...