Restaurer l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau par la tenue d’élections crédibles en mars 2014

Écouter /

Fernando Delfim da Silva, Ministre des affaires étrangères de Guinée-Bissau. Photo : ONU/Amanda Voisard

Le Conseil de sécurité a examiné mardi après-midi, le rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur la situation en Guinée-Bissau. A cette occasion, le Représentant spécial de l'ONU dans ce pays a souligné  l’importance pour les autorités de transition de hâter les préparatifs des élections générales prévues en mars 2014. José Ramos-Horta a souligné que la tenue d’élections crédibles est la priorité absolue pour assurer à court terme une restauration durable de l’ordre constitutionnel dans le pays.

Cette réunion du Conseil de sécurité s'est déroulée en présence, entre autres, de Fernando Delfim Da Silva, le Ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau.

José Ramos-Horta, qui est aussi le Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) a fait observer que la responsabilité de mettre le processus électoral sur les rails incombe désormais « aux seules autorités de transition », maintenant que les partenaires internationaux du pays ont confirmé leur engagement à financer ce processus.

Dans le rapport porté à l’attention du Conseil de sécurité, le Secrétaire général note que, depuis le coup d’État du 12 avril 2012, la fragilité de la situation politique et en matière de sécurité retarde l’achèvement de la transition et le relèvement socioéconomique du pays.

« Les progrès vers la restauration de l’ordre constitutionnel, condition préalable à la préparation et à la tenue d’élections présidentielles et législatives le 16 mars 2014, date fixée par le Président du gouvernement de transition, se font à un rythme trop lent », a constaté Ramos-Horta, qui a imputé le retard accumulé à l’incapacité des acteurs politiques à se mettre d’accord sur un système d’inscription sur les listes électorales et à finaliser un budget électoral cohérent.

Il a toutefois salué le Premier Ministre du gouvernement de transition pour avoir mis en place une commission chargée de renforcer la coordination entre les différentes parties prenantes politiques.

Le Représentant spécial s’est également réjoui de l’appui fourni par le Timor-Leste, qui outre l’envoi de conseillers électoraux, s’est engagé à verser six millions de dollars à l’appui du processus d’inscription sur les listes électorales.

(Extrait sonore : Fernando Delfim Da Silva, le Ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/10/2014
Loading the player ...