Région des Grands Lacs: les envoyés spéciaux exhortent le M23 à renoncer à sa rébellion

Écouter /

Mary Robinson, Envoyée Spéciale de l’ONU pour la région des Grands Lacs

Dans une déclaration conjointe rendu public lundi 4 novembre, les envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs se disent préoccupés par la reprise des violences entre les M23 et le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC). Ces envoyés spéciaux demandent en outre au Gouvernement de la RDC de s'abstenir de toute autre action militaire à ce stade.

Cette déclaration conjointe a été signée respectivement par Mary Robinson, Envoyée spéciale des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, Martin Kobler, Représentant Spécial de Ban Ki-moon  en RDC et Chef de la MONUSCO, Boubacar Diarra, Représentant spécial de l'Union Africaine pour les Grands Lacs, Russell Feingold, Envoyé spécial des Etats Unis pour les Grands Lacs et la RDC et Koen Vervaeke, Coordonnateur principal de l'Union Européenne pour la Région des Grands Lacs.

Ces envoyés spéciaux affirment avoir pris acte de l'annonce du M23 pour la cessation des hostilités comme étant la première étape indispensable vers la paix.

Reconnaissant que d'importants progrès ont été réalisés dans le dialogue de Kampala, les envoyés spéciaux exhortent les deux parties à poursuivre leur engagement à faire aboutir le processus politique par un accord final et le principe garantissant le désarmement et la démobilisation du M23 et l'obligation de rendre compte pour les abus des droits de l'homme commis.

Pour ces envoyés spéciaux, le Sommet conjoint CIRGL/SADC qui se tient lundi 4 novembre à Pretoria offre une excellente opportunité pour construire un consensus pouvant permettre de faire avancer la pleine mise en œuvre de l'Accord Cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération.

(Mise en perspective: Michel Kifinda Ngoy de Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...