RCA : la France veut renforcer son contingent pour mieux assurer le relais avec la force africaine

Écouter /

Les événements s'accélèrent pour la République centrafricaine (RCA). Le Conseil de sécurité réuni lundi après-midi a examiné d'urgence la grave crise qui frappe l'ensemble des 4,6 millions de Centrafricains et qui risque de dégénérer en conflit ethnique et religieux, voire en guerre civile avant de s'étendre aux pays voisins. Les quinze ont notamment entendu le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson dresser un constat alarmant.

A l'issue de la réunion, le Représentant permanent de la France, a indiqué devant a presse que son pays allait œuvrer pour que soit autorisé au plus tôt le renforcement des 450 soldats français déjà présents à Bangui afin de permettre de préparer le déploiement, dans un deuxième temps, d'une opération internationale forte de 6.000 soldats et de 1.700 policiers. La France va faire circuler un projet de résolution en vue de son adoption la semaine prochaine.

Lors de son exposé, Jan Eliasson a jugé crucial, pour empêcher que la situation en République centraficaine (RCA) ne dégénère en conflit ethnique et religieux, voire en guerre civile s’étendant aux pays voisins, que la communauté internationale et le Conseil de sécurité agissent maintenant ».

Décrivant un pays « en train de sombrer dans le chaos le plus complet », Jan Eliasson a estimé qu’une approche multidimensionnelle et intégrée de la crise serait privilégiée dans le cadre d’une telle opération, de même que la capacité de la communauté internationale à exercer une influence politique constructive sur place.

Le Vice-Secrétaire général a dressé un portrait alarmant de la situation en RCA, “où l’autorité de l’Etat a disparu et la population est en proie à des souffrances défiant l’imagination », femmes et enfants au premier chef.

M. Eliasson a ensuite énuméré les violations des droits de l’homme répétées en RCA : recrutement d’enfants-soldats, violences sexuelles, extorsions, arrestations arbitraires, actes de torture ou encore exécutions sommaires.

Faisant aussi état de l’intensification des violences interconfessionnelles, qui préoccupent beaucoup le Secrétaire général, le numéro 2 de l’ONU a précisé que si d’anciens éléments de la Séléka étaient tenus comme premiers responsables de la plupart des violations à l’encontre des civils, les agissements des groupes d’autodéfense étaient également en cause.

Dans ce contexte, a-t-il reconnu, les efforts de médiation et de paix des Nations Unies sont entravés par l’insécurité grandissante. « Dans son rapport, le Secrétaire général appelle à prendre des mesures pour mettre fin à l’impunité. J’appelle à mon tour le Conseil à répondre à cet appel, en réfléchissant notamment à l’établissement de mécanismes de reddition des comptes, comme une commission d’enquête et des sanctions ciblées », a poursuivi le Vice-Secrétaire général.

« Les forces armées et les services de sécurité du pays n’ont plus la capacité de rétablir l’ordre », a insisté M. Eliasson. « La Centrafrique est en train de devenir le terrain fertile de groupes armés et d’extrémistes, dans une région déjà en proie aux conflits et à l’instabilité », a-t-il prévenu.

Pour empêcher que la situation ne dégénère en conflit ethnique et religieux, voire en une guerre civile à aux ramifications régionales, « il est critique que la communauté internationale et le Conseil de sécurité agissent maintenant ». Jan Eliasson a précisé qu’une intervention internationale était essentielle pour garantir les préparatifs, dans les meilleures conditions possibles, des élections, prévues au plus tard en février 2015.

Jan Eliasson a assuré que l’Union africaine et la Communauté économique d’Afrique centrale (CEEAC) étaient toutes deux favorables à la transformation de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) en opération de maintien de la paix.

(Extrait sonore : Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...