PNUE : des enfants sans plomb pour un avenir en bonne santé

Écouter /

La Semaine d'action internationale pour la prévention de l'intoxication au plomb s’est déroulé du 20 au 26 octobre 2013 sous le thème «Éliminer les peintures au plomb».

Le slogan de cette manifestation internationale, «Des enfants protégés contre le plomb, pour un avenir en bonne santé», pose la problématique de la protection des enfants contre le plomb contenu dans divers produits auxquels ils sont exposés au quotidien.

Plus de 90 ans, après que la Société des Nations a lancé une interdiction contre l’utilisation des peintures au plomb, et malgré l’existence de nombreuses solutions sûres de remplacement, les jeunes enfants et les femmes enceintes des pays en développement sont encore exposés à des peintures contenant des toxines dangereuses à des niveaux élevés.

Une étude réalisée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), publiée au cours de la Semaine internationale d’action pour la prévention de l’intoxication au plomb a analysé les peintures en émail utilisées pour la décoration dans neuf pays : l’Argentine, l’Azerbaïdjan, le Chili, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Kirghizistan, la Tunisie et l’Uruguay.

Les résultats du rapport montrent qu’une grande majorité des peintures testées ne respecteraient pas les normes standards établies dans la plupart des pays industrialisés. Ces normes sont, par exemple, de 90 parties par millions (ppm) aux États-Unis et au Canada. Certaines peintures contiennent d’étonnants niveaux de plomb dangereux.

« À notre époque, c’est hallucinant de constater qu’en peignant la chambre de leurs enfants, ou en leur donnant un jouet coloré, les parents, sans le savoir, peuvent les exposer à un poison néfaste et dangereux : le plomb » a déclaré Nick Nuttall, porte-parole et Directeur de la communication du PNUE.

«Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’exposition des enfants au plomb serait chaque année à l’origine d’environ 600 000 nouveaux cas d’handicap intellectuel chez l’enfant,» a-t-il ajouté. « Ce rapport vise à catalyser l’action en sensibilisant les gouvernements, les fabricants et les consommateurs non seulement pour souligner l’existence du problème, mais qu’il existe des alternatives sans danger et à faibles coûts qui sont déjà utilisées et qui peuvent résoudre ce problème sanitaire en un temps très court »

Une recherche de l’OMS montre que 99% des enfants affectés par une forte exposition au plomb vivent dans les pays à faibles et moyens revenus. Il est estimé que 143 000 décès par an sont liés à l’intoxication au plomb, pour laquelle l’exposition à la peinture au plomb est un facteur principal.

Au total, 234 pots de peinture décorative à base d’émail ont été achetés et testés dans un laboratoire aux Etats-Unis, avec l’aide de l’IPEN, un réseau mondial d’organisations non gouvernementales spécialisées en santé et en environnement qui a collecté et analysé les peintures décoratives dans plus de trente pays en développement et en transition économique.

Le rapport constate que peu de nations ont établi des cadres réglementaires. Celles qui ont établi, disposent en général de peintures contenant des taux plus faibles en plomb. Le Chili et l’Uruguay ont des décrets exécutifs nationaux qui interdisent la production, l’importation, la distribution, la vente et l’utilisation de peintures décoratives contenant une concentration de plomb supérieure à 600 ppm, par ailleurs, toutes les peintures testées dans ces deux pays présentaient de faibles concentrations en plomb.

Cependant, dans chacun des sept autres pays, deux échantillons ou plus de peinture décorative à base d’émail contenaient des niveaux de plomb supérieurs à 10 000 ppm.

Alors que le rapport porte sur neuf pays, des recherches antérieures menées par l’IPEN et d’autres montrent que les concentrations en plomb restent élevées dans d’autres pays en transition économique. Par exemple, une étude publiée en septembre 2012 par l’ONG kenyane iLima a constaté une concentration de plomb moyenne de 14 900 ppm sur 31 échantillons de peinture domestique.

Au cours des sept dernières années, des études similaires ont trouvé des concentrations tout aussi troublantes dans d’autres pays africains : le Cameroun, 23 100 ppm; l’Égypte, 26 200; et le Nigeria (deux études), 37 000 ppm et 15 750 ppm, le Sénégal 5 870 ppm; l’Afrique du Sud, 19 860; et la Tanzanie 14 500 ppm.

«Cette étude montre que plusieurs nations font face à un problème grave, elle démontre aussi clairement que des régulations gouvernementales établies et mises en vigueur sur les niveaux de plomb dans la peinture ont un fort impact positif », a déclaré Sara Brosche, Chargée de projets à l’IPEN. « Toutefois, les fabricants de peinture ont la responsabilité d’agir, en particulier lorsqu’il n’y a quasiment aucune répercussion économiques négative pour leur entreprise. Il n’y a absolument aucune raison qui justifie la vente de peintures contenant des niveaux élevés de plomb qui intoxiquent les enfants».

Le rapport recommande des mesures dans trois domaines spécifiques : des efforts nationaux visant à promouvoir la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire approprié pour contrôler la fabrication, l’importation, l’exportation, la vente et l’utilisation de la peinture au plomb et des produits couverts de peintures au plomb ; la sensibilisation du public grâce à des campagnes d’information dans les pays où les résultats montrent la présence de peinture au plomb sur le marché. Et enfin une action volontaire qui fournit une certification par une tierce partie stipulant qu’aucun plomb n’a été ajouté à leurs peintures, et un étiquetage des produits de façon à aider les consommateurs à identifier les peintures qui ne contiennent pas de plomb ajouté.

L’approche stratégique pour la gestion internationale des produits chimiques, dont le PNUE assure le secrétariat, est un cadre politique pour promouvoir une utilisation sans danger des produits chimiques à travers le monde.

L’objectif général de l’approche stratégique de gestion internationale des produits chimiques est d’aboutir à une bonne gestion des produits chimiques tout au long de leur cycle de vie, pour qu’en 2020 ils soient produits et utilisés de façon à minimiser des impacts négatifs sur la santé humaine et l’environnement.

L’objectif de 2020 a été adopté par le Sommet mondial sur le développement durable en 2002 comme élément du Plan d’action de Johannesburg.

(Interview : Juan Fernanco Caicedo, chargé de programme à la Direction des produits chimiques au PNUE ; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...