Philippines : l'OIM mobilise également ses troupes pour aider les populations démunies

Écouter /

Photo : OIM/Joe Lowry

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré que l’OIM aide les autorités locales à identifier un site d’hébergement de masse pouvant accueillir jusqu’à 5 000 personnes dans la ville de Tacloban. Cinq responsables de camps de l'OIM des camps, qui ont acquis une expérience lors de précédents typhons, ont travaillé à travers la ville pour atteindre les 29 centres d’évacuation où au moins 56.000 personnes vivent dans des conditions insalubres.

Le Plan de suivi des déplacements a été activé, et les responsables des camps de l’OIM ont nommé des comités des camps temporaires pour l’aide vitale atteigne les plus vulnérables. Le Plan gère des listes actualisées en permanence des personnes déplacées, et supervise la création de structures dans les camps et les centres.

L’OIM codirige la coordination des camps et des groupes de gestion des camps avec le gouvernement et a été un partenaire clé du groupe en charge des abris. Des experts internationaux de l'OIM ont rejoint Manille, Bangkok et Genève pour aider le personnel local, qui a travaillé sur le site de la catastrophe depuis le 10 Novembre, en établissant la présence de l’OIM et la mise en place d’une structure pour acheminer l’aide.

Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIMM' a précisé lors d'un briefing à Genève, que sept jours après le typhon Haiyan a frappé six endroits dans le centre des Philippines, les besoins les plus importants portaient sur la fourniture d’abris, de nourriture, d’eau, de médicaments et d’articles non alimentaires, tels que des vêtements, de la literie et des outils pour fixer des abris.

L’hygiène est également un sujet de préoccupation dans la mesure où la défécation en plein air est généralisée, et partant, en raison des craintes qui en découlent de voir se multiplier les maladies d’origine hydrique.

Le Directeur général de l'OIM, William Lacy Swing, devrait aux Philippines le 17 Novembre et se rendre dans plusieurs sites des zones touchées. L’OIM lance un appel de fonds de 21,5 millions de dollars pour ses opérations d’hébergement d’urgence ainsi que la coordination des camps et du groupe de gestion du camp qui l'OIM codirige avec les autorités des Philippines.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...