Philippines: les secours commencent à arriver à Tacloban

Écouter /

Une vue aérienne qui montre l’étendue des dégâts à Toclaban, aux Philippines (Photo: OCHA).

Au moins 10.000 morts, 9,5 millions de sinistrés et plus de 600.000 déplacés : c’est le bilan encore provisoire du passage sur les Philippines vendredi du typhon Haiyan, l’un des plus puissants jamais enregistrés. Les secours internationaux commencent à arriver dans le pays. Mais leur tâche s’annonce difficile.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déjà acheminé 44 tonnes de biscuits à haute teneur énergétique à distribuer aux survivants en prévision du typhon. Ces ravitaillements seront suivis par 2000 tonnes de riz.

Dès samedi le PAM avait envoyé une équipe d’évaluation des besoins à Tacloban, l’une des villes les plus touchées. Le PAM, prévoit que les dépôts alimentaires seront fortement sollicités dans les prochains jours. « Le gouvernement philippin et ses moyens logistiques seront mis à rude épreuve, ainsi que les nôtres », dit Elizabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève.

Les équipes du PAM sont déjà sur place à Tacloban où se trouve le centre névralgique de la coordination avec le gouvernement et les agences de l'ONU.

« Pour le moment, l'aéroport de Tacloban a été en partie endommagée et n'est accessible qu'aux vols militaires. Il va falloir mettre en place des entrepôts mobiles. C'est une énorme tâche », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Le PAM travaille également avec le gouvernement pour renforcer les capacités logistiques et les télécommunications d'urgence.

En outre, un avion-cargo de l’UNICEF, avec à son bord 60 tonnes de produits dont des tentes et des médicaments, sera aux Philippines demain mardi. Le Fonds de l’ONU pour l’enfance enverra aussi des équipements sanitaires et des purificateurs d’eau.

Pour faire face à d'éventuels pillages et assurer la sécurité des populations, le gouvernement philippin a déployé des soldats dans la principale ville de Leyte, Tacloban. « La priorité est de distribuer de la nourriture à ces personnes vulnérables qui sont désespérées », conclut la porte-parole du PAM.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...