Syrie / PAM : des bons d’achat électroniques pour 800.000 réfugiés syriens au Liban

Écouter /

Les e-cartes permettant aux réfugiés la liberté d’acheter la nourriture dont ils ont besoin dans les magasins locaux. Photo : WFP

Dans le cadre de sa réponse humanitaire massive à la crise syrienne, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé récemment le lancement d’un programme novateur de bons d’achat alimentaire électroniques au Liban qui permettra aux réfugiés syriens au Liban de subvenir à leurs besoins alimentaires tout en soutenant l’économie locale.

D’ici à la fin de l’année, environ 800.000 réfugiés utiliseront des bons électroniques dans certains magasins sélectionnés dans le cadre d’une initiative réalisée avec le soutien technique de MasterCard, partenaire du PAM.

Outre le Liban, le PAM mettra également en place un programme similaire pour les réfugiés syriens en Jordanie, toujours avec le soutien de MasterCard. Ce programme, qui visera initialement 300.000 réfugiés, sera lancé progressivement d’ici à la fin de l’année 2013 et se poursuivra l’année prochaine.

«Ces nouveaux bons permettront aux réfugiés syriens de choisir la nourriture qu’ils veulent au moment où ils le veulent», s’est félicité Elisabeth Rasmusson, Directrice exécutive adjointe du PAM chargée des services concernant les partenariats et la gouvernance. «Nous sommes reconnaissants envers MasterCard de son appui à la mise en place de ce système au Liban et en Jordanie, les deux pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont nos efforts conjoints peuvent offrir des moyens efficaces et novateurs pour lutter contre la faim.»

La collaboration sur ce projet de bons électroniques fait partie d’un partenariat global pluriannuel lancé avec MasterCard en septembre 2012. Ce dernier combine le savoir-faire de MasterCard dans les systèmes de paiement électronique et la vaste expertise du PAM en matière d’assistance auprès des personnes les plus vulnérables et sous-alimentées de la planète.

Lancé sous forme de projet pilote auprès de quelque 2.000 ménages syriens – soit 10 000 personnes – dans la ville de Nabatiyeh au sud du Liban, le programme sera élargi à d’autres zones du pays dans les semaines à venir, remplaçant les bons d’achat alimentaire en papier du PAM.

Les familles recevront ainsi une carte prépayée avec un montant de 27 dollars par personne, par mois, qui pourront être encaissés contre une liste de produits dans certains magasins locaux, y compris des produits frais, qui ne font pas partie du panier alimentaire traditionnel.

« C’est une véritable aubaine pour les réfugiés syriens qui ont subi de terribles épreuves durant de nombreux mois », a expliqué Muhannad Hadi, Coordinateur d’urgence pour la crise syrienne au PAM. «Les bons électroniques génèrent aussi de l’activité pour les marchands locaux et rendent les opérations du PAM moins onéreuses en termes de temps et de coûts. Chacun de nous y gagne.»

Pour le PAM, les bons électroniques illustrent la transition de l’acheminement des denrées vers les bons d’achat alimentaire et d’autres types d’assistance susceptibles d’être plus efficaces et capables d’avoir un impact plus grand. Jusqu’à présent, à travers les programmes de bons d’achat alimentaire pour les réfugiés syriens, le PAM a injecté environ 192 millions de dollars dans les économies locales au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Irak et en Égypte.

Les opérations du PAM face à la crise syrienne sont les plus importantes lancées par ce Programme, qui a besoin de 30 millions de dollars par semaine pour répondre aux besoins des personnes affectées par le conflit.

(Interview : Elisabeth BYRS, porte-parole du PAM ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...