ONU/SIDA : les plus de 50 ans de plus en plus à risque

Écouter /

Illustration : UNTOGO

La prévalence du VIH-SIDA parmi les personnes âgées de 50 ans et plus est en hausse à travers le monde, selon une nouvelle étude publiée par l’ONUSIDA, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH-SIDA.

L'étude indique que 3,6 millions de personnes âgées de 50 ans et plus vivent avec le VIH, dont la majorité, soit 2,9 millions, dans le monde en développement.

L’ONUSIDA affirme qu'au moins 100.000 personnes âgées de 50 ans et plus deviennent séropositifs chaque année suite à des comportements à risque similaires à ceux que l’on retrouve chez les jeunes gens, comme les rapports sexuels non protégés et la consommation de drogues.

L'ONUSIDA appelle à renforcer les services de prévention et de contrôle du VIH pour les personnes âgées de 50 ans et plus, soulignant que leur taux de mortalité est beaucoup plus élevé que ceux des personnes moins âgées en raison d’autres complications de santé liées à l’âge.

Selon le chef de données de l'ONUSIDA, Peter Ghys, "une attention particulière doit être portée sur les besoins de cette tranche de la population et ce dans plusieurs domaines. Tout d'abord il faut veiller à ce que les campagnes de sensibilisation et les programmes de prévention s'adressent spécifiquement à cette tranche d'âge. Aussi, pour les personnes de 50 ans et plus, le traitement doit commencé tôt.  Enfin les services de santé doivent être intégrés à ces groupes d'âge , car comme il s’agit d’une population vieillissante, elle présentera forcement d'autres conditions de santé qui ont aussi besoin d'un traitement ".

Selon l'ONUSIDA, 35 millions de personnes vivent actuellement avec le VIH dans le monde.

(Interview : Peter Ghys, Chef de données de l'ONUSIDA ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...