Négociations pour "Genève 2": « nous ne sommes pas en mesure d'annoncer une date », indique Lakhdar Brahimi

Écouter /

A Genève, des négociations ont eu lieu mardi 5 novembre au Palais des Nations, entre Lakhdar Brahimi, l’Emissaire spécial de l’ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie et de hauts responsables russe et américain pour tenter une nouvelle fois de fixer une date pour la conférence de « Genève 2 » afin de trouver une solution politique au conflit syrien.

A l'issue de ces négociations de Genève, Lakhdar Brahimi a indiqué lors d'une conférence de presse que les négociateurs n'étaient pas malheureusement en mesure d'annoncer mardi 5 novembre, une date pour « Genève 2 ».

« Mais nous nous efforçons toujours de voir si nous pouvons tenir cette conférence avant la fin de l’année.   L'organisation des Nations Unies est prête et le Secrétaire général est impatient d’obtenir cette conférence parce que la situation en Syrie est extrêmement mauvaise », a-t-il déclaré.

Répondant à une question des journalistes, l’Emissaire spécial de l’ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie a expliqué que « Genève 1 » était différente de « Genève 2 » dans la mesure où cette fois-ci, le Gouvernement syrien et l'opposition syrienne devraient être représentés à la Conférence de « Genève 2 ».

Lakhdar Brahimi a ajouté que les organisations humanitaires affirment aujourd'hui qu'il y a une moyenne de 6 milles personnes qui fuient chaque jour la Syrie vers des pays voisins. Et à l'intérieur de la Syrie elle-même, il y a maintenant 9 millions de personnes déplacées ; ce qui représente, selon Brahimi, près de la moitié de la population syrienne.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...