Mali: “L'exécution sommaire des deux journalistes de RFI est un acte innommable et révoltant » selon RSF

Écouter /

Soldats de la MINUSMA à Kidal

Le Conseil de sécurité a condamné samedi l'assassinat à Kidal de deux journalistes français, Gislaine Dupont et Claude Verlon.

C'est dans une situation pareille que le Secrétaire général des Nations Unies est attendu ce lundi 4 novembre au Mali, accompagné du Président de la Banque mondiale, dans le cadre d'une tournée dans quelques pays du Sahel. L'assassinat des journalistes de RFI a provoqué plusieurs réactions parmi lesquelles celle de l'ONG internationale RSF, Reporters sans Frontières.

“L'exécution sommaire des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, est un acte innommable et révoltant », a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. « Que des journalistes qui ont le courage de couvrir une zone comme la région de Kidal se retrouvent abattus froidement à la sortie d'une interview, ça ne suscite pas seulement l'indignation, mais un profond dégoût.”

“Nous sommes extraordinairement tristes pour eux, peinés pour leurs familles et leurs consœurs et confrères de RFI, et inquiets pour les habitants du massif des Ifoghas dont la situation mérite d'être couverte. Nous condamnons avec la dernière énergie ce double assassinat qui montre malheureusement l'état de non droit qui règne encore dans le nord du Mali. Cet assassinat est non seulement un acte criminel mais un acte terroriste, destiné à intimider les regards extérieurs”, a-t-il ajouté.

Selon RSF, les deux envoyés spéciaux de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, ont été abattus le 2 novembre à une dizaine de kilomètres du centre de Kidal peu après avoir été enlevés. Ce double assassinat est un nouvel exemple, terriblement malheureux, de la violence de plus en plus forte à l'encontre des journalistes. En 2012, 88 journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions. Jamais depuis sa première publication en 1995 le bilan annuel établi par Reporters sans frontières n'avait été aussi grave. Dans le monde, 45 journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions depuis le début de l'année 2013. Quatre journalistes français ont été tués en Syrie depuis le début de l'insurrection en mars 2011.

Extrait sonore : Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de RSF, jointe par Bob Quenum d'ONUCI FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/09/2014
Loading the player ...