La mère-enfant : face aux défis de la grossesse chez l'adolescente

Écouter /

Photo : UNFPA

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a lancé récemment son rapport sur l'Etat de la population mondiale 2013 axé principalement sur les défis de la grossesse chez l'adolescente.

Le FNUAP explique dans son rapport que chaque jour, dans les pays en développement, 20 000 filles de moins de 18 ans mettent un enfant au monde. Le phénomène n'est pas inconnu dans les pays développés, mais il n'a pas la même ampleur.

Dans toutes les régions du globe, les filles paupérisées, peu éduquées, vivant en milieu rural sont plus susceptibles de tomber enceintes que leurs homologues urbaines plus riches et mieux éduquées. Les filles appartenant à une minorité ethnique ou à un groupe marginalisé, qui disposent de peu de choix et d'opportunités dans la vie ou qui n'ont pas accès aux services de santé sexuelle et reproductive, notamment aux informations et aux services de contraception, risquent aussi davantage de tomber enceintes.

La plupart des enfants de mères adolescentes, 95 % d'entre eux, naissent dans les pays en développement et neuf de ces naissances sur dix ont lieu au sein d'un mariage ou d'une union.
Quelque 19 % des jeunes femmes des pays en développement tombent enceintes avant l'âge de 18 ans. Dans ces pays, tous les ans, les filles de moins de 18 ans sont 7,3 millions à mettre un enfant au monde, et celles de moins de 15 ans, 2 millions.

Selon le FNUAP, la grossesse peut avoir des conséquences immédiates et durables sur la santé, l'éducation et le potentiel de gains de l'adolescente. Et elle modifie souvent le cours de toute son existence, ces modifications dépendant de l'âge, précoce ou non, auquel la grossesse survient.
Les statistiques montrent que chaque jour, 20 000 adolescentes accouchent. Cela entraine souvent les pertes de possibilité d'éducation et d'autres opportunités. Chaque année, 70 000 adolescentes meurent des suites de complications de la grossesse et de l'accouchement. Chaque année, 3,2 millions d'adolescentes subissent des avortements dangereux. Les conséquences sont la perpétuation de la pauvreté et de l'exclusion, le déni des droits fondamentaux de la personne ainsi que l'impossibilité pour les filles de réaliser leur plein potentiel.

(Interview : Benoît Kalasa, Directeur du Bureau régional du FNUAP pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
15/09/2014
Loading the player ...