Kinshasa : le manque de toilettes favorise le choléra au quartier Pakadjuma

Écouter /

(Photo : ONU)

Plus de deux milliards d'individus dans le monde vivent encore sans toilette. Ces chiffres ont été livrés mardi 19 novembre par l'Organisation mondiale des toilettes lors de la célébration de la journée mondiale des toilettes. Cette triste réalité est aussi observée à Kinshasa, capitale de la RDC. La plupart d'habitants de Pakadjuma, un quartier de la commune de Limete, urinent et défèquent dans la nature. Une situation qui favorise le choléra, affirme une infirmière de l'unité de traitement de choléra de ce quartier.

Plusieurs centaines des familles vivent dans le quartier Pakadjuma, une concession de la Société commerciale des transports et ports (SCTP), le long du chemin de fer. Les habitations, construites en tôle ou en bois, jouxtent des tas d'immondices. Et beaucoup de parcelles ne possèdent pas de toilettes.

« Ici à Kapadjuma, beaucoup de parcelles n'ont pas de toilette, c'est ce qui nous pose des sérieux problèmes pour lutter contre le choléra. C'est pour cela que les gens font toujours les selles partout dans la nature. Et la pluie amène l'eau là où il y a des gens. C'est là où il y a beaucoup des problèmes pour le choléra » explique l'infirmière du centre de traitement de choléra de Pakadjuma.

Selon l'Organisation mondiale des toilettes, le manque de toilettes dans plusieurs coins du monde est une situation d'urgence. Cette organisation affirme que les toilettes à domicile évitent aux familles beaucoup de maladies.

(Correspondance de Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/08/2014
Loading the player ...