Kenya: le HCR insiste sur le caractère volontaire du rapatriement des réfugiés somaliens

Écouter /

Des tentes à perte de vue dans cet immense complexe de réfugiés de Dadaab, au nord-est du Kenya.© UNHCR/J.Brouwer

Suite à l'accord tripartite du 10 novembre dernier entre le Kenya, la Somalie et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le HCR et Nairobi entendent rappeler que tout rapatriement de réfugiés somaliens dans ce pays doit se faire sur une base strictement volontaire. L'agence onusienne précise qu'elle ne soutient aucun retour forcé.Cette mise en garde a été d'ailleurs rappelée le vendredi 22 novembre dernier lors d'une visite des commissaires pour les réfugiés du Kenya (Badu Katelo) et de la Somalie (Ahmed Nur) au camp de Dadaab. Dans ce complexe du nord-est du Kenya, ces deux responsables ont pu rencontrer des réfugiés somaliens pour discuter du processus de rapatriement qui devrait commencer prochainement. Le HCR travaille et discute régulièrement avec les réfugiés, mais cette consultation a été une occasion pour les réfugiés de demander aux responsables somaliens des informations sur les zones dans lesquelles ils envisagent de retourner.

L’accord tripartite pour le retour des réfugiés somaliens installés au Kenya définit le cadre juridique de leur retour en Somalie. Il précise également que tous les retours doivent être volontaires et se dérouler dans la sécurité et la dignité. « Il n’y a pas de date limite dans l’accord pour les retours », prévient le HCR.

La mise en œuvre de ce projet de rapatriement volontaire se  focalisera d’abord sur le soutien à un projet-pilote axé sur des réfugiés qui sont rentrés de façon spontanée en Somalie. À cet égard, trois domaines seront ciblés en Somalie. Jusqu’à présent, Luuq, Baidoa et Kismaayo sont en cours de discussion avec les réfugiés.

En outre, les préparatifs sont en cours aussi bien au Kenya qu'en Somalie pour mettre en œuvre ce projet pilote. À Dadaab, des services d'assistance pour le rapatriement ont été mis en place pour fournir aux réfugiés des informations et une assistance sur le rapatriement de la Somalie.

Le Kenya, la Somalie et le HCR ont signé, dimanche 10 novembre, un accord pour le retour des réfugiés somaliens installés au Kenya. Ils sont près de 500 000 selon les Nations unies à avoir fui la guerre civile et les sécheresses depuis les années 90. Ils vivent, depuis, dans des camps géants – grands comme des villes – comme Dadaab ou Kakuma, dans le nord-est du Kenya. Cet accord offre un cadre juridique pour organiser le rapatriement de ceux qui le voudront, car le retour se fait sur la base du volontariat.

(Interview : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...