Investissements directs étrangers : nouveau record dans les pays en développement et en transition

Écouter /

Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED

La CNUCED, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, a publié jeudi 31 octobre son nouveau rapport sur les investissements directs étrangers (IDE). Ce document indique que les économies des pays en développement et en transition ont absorbé plus de 60% des flux mondiaux d'investissements étrangers directs au premier semestre 2013.

Les investissements directs étrangers sont les mouvements internationaux de capitaux réalisés en vue de créer, développer ou maintenir une filiale à l'étranger et d'exercer le contrôle, ou une influence significative, sur la gestion d’une entreprise étrangère.

Élément moteur de la dimension multinationale des entreprises, les IDE recouvrent aussi bien les créations de filiales à l'étranger que les fusions-acquisitions transfrontières ou les autres relations financières telles que les prêts et emprunts intra-groupes.

Deux motivations principales sont à l'origine des IDE. Il s'agit de la réduction des coûts grâce à l'exploitation à distance de ressources naturelles coûteuses, l'utilisation d'une main d'œuvre moins onéreuse ; d'où la crainte que les IDE puissent participer au mouvement de délocalisation et l'optimisation fiscale. Il s'agit aussi de la conquête de nouveaux marchés, difficiles à pénétrer par les seules exportations.

Si l'effet des IDE est généralement considéré comme positif sur la croissance des pays d'accueil, notamment grâce aux transferts de technologie induits, il est plus discuté et ambigu sur le commerce international, sur l'emploi dans les pays investisseurs, sur les conditions de travail et sur l'environnement. Mesurés par les statistiques issues de la balance des paiements, les IDE ont connu une très forte progression depuis le milieu des années 1980 et contribuent de façon déterminante à la mondialisation des économies. Les IDE constituent également l'un des principaux indicateurs de l'attractivité économique des pays.

(Extrait sonore : Astrit Sulstarova, Economiste à la CNUCED ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/07/2014
Loading the player ...