Bénin / FAO : programme d'urgence après les inondations

Écouter /

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Graziano da Silva, s'est rendu au Bénin pour lancer un nouveau programme d'aide aux familles agricoles qui ont tout perdu – récoltes, animaux et étangs piscicoles – en août dernier, suite au débordement du fleuve Niger.

Le programme d’urgence sera mis en place sans délai en faveur de 7 500 ménages parmi les plus touchés, en fournissant: des semences de qualité de riz, de légumes de contre-saison et de maïs ; du matériel agricole (pelles, binettes et brouettes) ; des engrais; une formation aux activités après récolte, telles que production/conservation des semences ; et des infrastructures de stockage pour réduire les pertes de production.

Aussi, une partie des fonds d’urgence seront affectée à la remise en état des activités commerciales de quelque 1 300 jeunes qui avaient démarré l’agriculture dans le cadre d’un programme du gouvernement béninois visant à créer des emplois ruraux et des opportunités économiques de réduction du chômage parmi les jeunes.

Au-delà de l'aide d'urgence, le programme cherche, dans une optique à plus longue échéance, à intégrer la résilience face au changement climatique. A cet effet des ateliers sur la résilience, fondés sur les mécanismes communautaires existants, profiteront également aux services communautaires locaux et aux agriculteurs. Ils viseront notamment à renforcer la sensibilisation aux Bonnes pratiques agricoles (GAP), à la réduction des risques de catastrophes, à l’adaptation au changement climatique et à la gestion des ressources naturelles, afin que les communautés puissent diversifier leurs activités, accumuler des actifs qui leur permettent de créer des plans d’épargne, de prêt et d’assurance ou d’urgence.

L’agriculture assure 70% des emplois au Bénin. Dans la région rurale et appauvrie du nord, les familles sont encore plus dépendantes de l’agriculture et moins capables d’essuyer les revers à répétition.

Le gouvernement du Bénin a alloué une partie de ses propres ressources à l’assistance aux personnes les plus touchées par les inondations, notamment de la nourriture, des abris ainsi que des transferts d’espèces. Compte tenu de l’ampleur des dommages, estimés à quelque vingt millions de dollars, sans compter les centaines de têtes de bétail perdues et les dégâts aux pêches, le gouvernement du Bénin a quasiment épuisé ses ressources et ses possibilités de relance du secteur agricole sont désormais limitées.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/12/2014
Loading the player ...