Égypte : prenant note de la levée de l’état d’urgence, Ban Ki-moon demande le respect de la liberté d’association

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo : ONU

Le Secrétaire général a pris note, mardi, de l’expiration de l’état d’urgence en Égypte, tout en plaidant pour le respect du droit de manifester dans ce pays.

Ban Ki-moon « saisit cette occasion pour souligner l’importance du respect des manifestations pacifiques et de la liberté d’association, ainsi que de l’engagement en faveur du dialogue et de la non-violence », indique une déclaration communiquée dans la soirée par son porte-parole.

Prenant également note de l’intensification du débat en Egypte à propos d’un projet de loi réglementant les manifestations, le chef de l’ONU souligne que les normes internationales des droits de l’homme devraient constituer la base de toute nouvelle législation.

Selon les médias, le projet de loi donnerait à la police le pouvoir d’interdire les manifestations et exigerait de leurs organisateurs qu’ils préviennent à l’avance les autorités pour toute réunion de plus de 10 personnes, qu’elle soit publique ou privée.

L’Égypte est engagée dans une transition démocratique tumultueuse depuis la chute du Président Hosni Moubarak, précipitée par des manifestations massives il y a presque trois ans. En juillet dernier, de nouvelles manifestations, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés, ont poussé l’armée égyptienne à destituer le successeur de Moubarak, Mohamed Morsi. La Constitution a ensuite été suspendue et un gouvernement intérimaire mis en place.

« Le Secrétaire général continue de souligner la nécessité de la participation politique, du respect des droits de l’homme, y compris pour les individus placés en détention, et de la primauté du droit comme base de la transition démocratique pacifique en Égypte », conclut la déclaration.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...