Climat : l’accord de Varsovie, une étape importante vers un traité en 2015, selon Ban Ki-moon

Écouter /

Le Secrétaire général pendant la Conférence sur le changement climatique à Varsovie. Photo : ONU/UNFCCC/Jan Golinski

Les négociations en cours depuis deux semaines à Varsovie, en Pologne, sous l’égide des Nations Unies, ont débouché samedi sur un accord que le Secrétaire général Ban Ki-moon a qualifié d’« étape importante » vers l’adoption d’un instrument juridiquement contraignant en 2015.

« Le Secrétaire général se félicite des résultats de la Conférence sur les changements climatiques de l’ONU qui s’est terminée aujourd’hui à Varsovie », indique le porte-parole de Ban Ki-moon dans la déclaration communiquée samedi soir.

L’accord jette les bases d’un traité juridiquement contraignant qui devra être adopté en 2015 par les 195 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Destiné à succéder au Protocole de Kyoto, ce traité entrera en vigueur en 2020 et fixera des limites aux émissions de gaz à effet de serre.

Dans sa déclaration, Ban Ki-moon salue la décision des Etats parties d’« intensifier immédiatement les actions de lutte contre les changements climatiques » et de présenter leurs contributions au niveau national bien avant la finalisation de l’accord en 2015.

Les négociations ont été placées sous le signe de l’urgence après le passage dévastateur du super typhon Haiyan aux Philippines, où des milliers de personnes ont été tuées et 13,25 millions d’autres ont besoin d’assistance.

L’accord conclu aujourd’hui précède de près d’un an le Sommet climatique que le Secrétaire général convoquera à New York en septembre prochain, à l’ouverture de la nouvelle session de l’Assemblée générale.

Ban Ki-moon a demandé à plusieurs reprises aux chefs d’Etat et de gouvernement, mais aussi aux chefs d’entreprises, aux gouvernement locaux et à la société civile de venir au Sommet de 2014 porteurs d’annonces et mesures audacieuses qui permettront de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre et de financer des mesures d’adaptation et d’atténuation aux changements climatiques.

« Il reste encore beaucoup à faire au cours des deux prochaines années pour concrétiser l’accord ambitieux nécessaire pour maintenir la hausse de la température mondiale en dessous de deux degrés Celsius », rappelle la déclaration.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...