Arabie Saoudite : expulsions des migrants yéménites et éthiopiens en situation irrégulière

Écouter /

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique que plus de 190 000 travailleurs migrants yéménites et éthiopiens ont franchi le poste frontière d’Al Tuwal avec l’Arabie Saoudite depuis juin dernier, suite à une décision prise en mars 2013 par l'Arabie Saoudite de renvoyer tous les travailleurs migrants en situation irrégulière, dans leurs pays d’origine.

À la demande du gouvernement yéménite, l’OIM a fourni une aide d’urgence aux rapatriés, y compris les soins de santé, l'eau, la nourriture et des biens tels que des vêtements et des chaussures.

En fait, plus d'un million de travailleurs étrangers devraient être expulsés d'Arabie saoudite le 4 novembre 2013. C’est à cette date qu’a expiré une amnistie royale, décrétée initialement en avril pour trois mois puis différée à quatre, pour permettre à quelque quatre millions d’immigrés illégaux de régulariser leur situation.

La plupart des personnes interrogées ont dit qu’elles avaient travaillé surtout comme travailleurs dans des chantiers de construction, dans l'agriculture et les fournitures. Les expulsés étaient aussi commerçants, charpentiers ou forgerons à Jizan, La  Mecque, Asir, Riyad, Al-Madina et les villes frontalières du nord.

Sur huit millions de travailleurs immigrés dans le royaume, seuls quatre millions d'entre eux ont pu régulariser leur situation durant les six derniers mois. Il reste encore un million dans l'attente d'obtenir un titre de séjour à défaut, un billet d'avion pour quitter définitivement le pays.

De nombreux rapatriés ont été portés à la frontière sans leurs effets, parfois pieds nus, et souvent déshydratés et épuisés en raison de la surpopulation dans les lieux où ils étaient détenus et transportés par les autorités saoudiennes.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...