Aide humanitaire aux Philippines : l’ONU se mobilise après le passage de Yolanda

Écouter /

Le cyclone Haiyan, connu localement sous le nom de Yolanda, s'est abattu sur les iles centrales des Philippines vendredi 8 novembre, avec des vents allant jusqu'à  plus de 300km/hr.  Il s'agit de la tempête la plus forte de 2013, et l’une des plus intenses jamais enregistrée, selon l'Organisation mondiale meteorologique (OMM).

L'ONU et ses partenaires humanitaires s'activent sur le terrain et une équipe des Nations Unies d’évaluation et de coordination en cas de catastrophe  a été déployé aux Philippines pour aider les autorités locales à évaluer rapidement les besoins.

Selon les premières estimations communiquées par le Bureau de la coordination humanitaire des Nations Unies (OCHA), le super cyclone a arraché les toits des habitations, déraciné des arbres et endommagé des commerces. Mais l’ampleur des dégâts ne sera pas connue avant que la tempête ne soit passée.

Aussi, les effets de Yolanda sont d'autant plus tragiques qu'il s'agit de la troisième catastrophe à frapper les Philippines au cours des deux dernier mois, à l'instar du séisme d'une magnitude de 7,3 dans la province de  Bohol le mois dernier qui a fait 200 morts et 350.000 déplacés.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM)  compte distribuer un premier lot de 12.000 bâches aux milliers de personnes qui auront besoins d'abris temporaires.

« On a  demandé à la population de rester à l'abri à l'intérieur mais c'est très difficile dans une région qui vient d'être frappée par un séisme, a expliqué Christian Lom, le porte parole de l'OIM à Genève, en décrivant la situation sur le terrain à Bohol quelques heures avant le passage de Yolanda. Il a ajouté que  « beaucoup des bâtiments ne sont pas sûrs.  Les gens ont peur…Mais malgré leur peur et les répliques qui continuent, la population semble suivre les consignes et se rend dans les bâtiments municipaux».

Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime que quelque 2,5 millions de personnes auront besoin d'une aide alimentaire immédiate suite au cyclone. Les ressources du PAM sont cependant limitées suite aux opérations liées au récent séisme et aux combats à Zamboanga.  Le PAM demande de toute urgence 2 millions de dollars pour les besoins immédiats d’environ 500.000 personnes.

(Extrait sonore : Christian Lom, porte-parole de l'OIM à Genève)

Classé sous Changement climatique, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...