Burkina Faso : “nous devons non seulement éteindre des feux, mais aussi prévenir des incendies”, avertit Ban Ki moon

Écouter /

“Jamais nous n'avions vu une telle délégation composée de tant de sommités du monde politique et financier chez nous”. Le propos de Djibril Bassolé, le Ministre burkinabè des affaires étrangères ce matin à Ouagadougou rappelle qu'à cette troisième de la tournée sahélienne de Ban Ki-moon, son caractère exceptionnel reste de mise.

Certes, comme au Mali et au Niger, le Secrétaire général de l'ONU a répété ici qu'il était venu en compagnie de son éminente délégation démontrer son soutien au Sahel. Certes, il les a encouragés comme lors de ses précédentes étapes à trouver des solutions régionales aux défis régionaux. Mais à Ouaga l'appel de Ban Ki-moon à la solidarité dans l'action a eu un écho particulier.

Le Burkina Faso est non seulement affecté par l'instabilité, l'insécurité alimentaire, la menace terroriste. Tous des enjeux régionaux. Mais le pays est aussi un médiateur respecté dans les conflits de la région.

Autant dire qu'ici, Ban Ki-moon a prêché des convaincus mais a-t-il insisté cependant, nous devons non seulement éteindre des feux, mais aussi prévenir des incendies.

(Correspondance d'André-Michel Essoungou, envoyé spécial de la Radio des Nations Unies au Sahel)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...