Zimbabwe : face à la dégradation de la sécurité alimentaire le PAM accroît son aide

Écouter /

Le Programme alimentaire mondial (PAM) avertit que la situation de la sécurité alimentaire au Zimbabwe se détériore, et qu'elle est la pire depuis 2009. L’évaluation de la vulnérabilité réalisée par le Comité d’évaluation des moyens de subsistance en milieu rural au Zimbabwe estime qu’un quart de la population rurale aurait besoin d’une aide alimentaire au cours de la période précédant la récolte en début d’année prochaine.

Les niveaux élevés d’insécurité alimentaire sont dus à une combinaison de plusieurs facteurs, notamment les conditions météorologiques, le coût élevé ou le manque de disponibilité des engrais et semences, et la perspective de prix élevés des denrées alimentaires en raison de la mauvaise récolte.

La porte-parole du PAM à Genève, Elisabeth Byrs a déclaré lors d'un point de presse que l'agence estime à 2,2 millions le nombre de personnes qui auront besoin d'aide à pendant la période de pointe, allant de janvier à mars 2014. Elle a précisé que la récolte nationale de maïs atteint un million de tonnes de moins que celle de l’année dernière qui s'élevait à 2,1 millions de tonnes. Le PAM a lancé un programme de secours dans les zones les plus touchées et prévoit d'accroître progressivement l’aide au cours des prochains mois.

Le gouvernement du Zimbabwe a demandé un soutien international pour l’aide alimentaire afin de répondre aux besoins croissants. Ce mois-ci, le PAM et ses partenaires vont commencer les distributions de vivres dans les zones les plus touchées. Il envisage d'augmenter graduellement le nombre de circonscriptions et le nombre de personnes aidées jusqu’à la fin mars, mois au cours duquel devrait intervenir la prochaine récolte. Trois distributions devraient commencer dans trois districts de la région des Midlands et dans les provinces du Nord du Matabeleland, avant d'être étendues à 19 districts en novembre, 38 en décembre, puis à 41 districts de janvier à mars.

Les prix des céréales sont actuellement 23% plus élevés qu’à la même époque l’an dernier. Les provinces de Matabeleland Nord et Sud, de Masvingo et de Midlands ont été les zones les plus touchées. Le District de Zvishavane devrait connaître la plus forte proportion d’insécurité alimentaire, avec 51% de la population affectés, suivi par Binga, 49,7% et Mangwe 49,4%. Beaucoup de gens ont épuisé leurs stocks personnels et ont du acheter des céréales sur le marché.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Programme alimentaire mondial)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...