Viet Nam : l’ONU alarmée par la condamnation d’un éminent défenseur des droits de l’hommedroits de l’homme

Écouter /

Le gouvernement du Viet Nam doit revenir sur sa condamnation de l’avocat et défenseur des droits de l’homme Le Quoc Quan, condamné à 30 mois de prison et à une amende de 60,000 dollars pour des faits présumés d’évasion fiscale, a exhorté vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme, lors d'une conférence de presse à Genève.

Le Haut Commissariat est alarmé que la condamnation de Le Quoc Quan ait été prononcée après seulement une journée de procès, et que, selon des allégations, l’accès de sa famille et de ses partisans au tribunal aurait fait l’objet de restrictions.

« Ce déroulement fait peser de sérieux doutes quant au respect de son droit à un procès équitable, en conformité avec la procédure judiciaire en vigueur », a déclaré le porte parole du Haut Commissariat, Rupert Colville.

Le cas de Le Quoc Quan fait écho à celui de Nguyen Van Hai Hai, également connu sous le nom de Dieu Cay, un blogueur renommé et fondateur du site « Club des journalistes libres du Viet Nam », également inculpé et condamné en 2008 pour évasion fiscale.

Le bureau des droits de l'homme de l'ONU s'inquiète du fait que de telles allégations puissent être utilisées afin de réduire au silence les militants des droits de l’homme et ceux qui se montrent critiques à l’égard des politiques et pratiques du gouvernement vietnamien.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...