Territoires palestiniens : pour Richard Falk, les activités de certaines multinationales dans les colonies sont illégales

Écouter /

Richard Falk. Photo : ONU/JC McIlwaine

Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk, a, au cours d'une conférence de presse qui a eu lieu mercredi 30 octobre au Siège des Nations Unies à New York, révélé la complicité de deux entreprises internationales pour leur implication dans des activités illégales relatives à l'établissement des colonies dans les territoires palestiniens occupés. Il s'agit, selon lui, de Groupe bancaire européen Dexia et de l'entreprise immobilière américaine Re/Max.

« Nous avons recommandé dans mon dernier rapport à l’Assemblée générale, il y a un an, qu’il était opportun et essentiel de prendre des mesures contre l’illégalité en encourageant les entreprises à retirer leurs activités lucratives des colonies » a déclaré Richard Falk. « Et nous avons essayé de le faire dans un esprit de collaboration en informant les entreprises de notre jugement selon lequel cette façon de procéder est problématique ». a-t-il ajouté.

Selon le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, « Il y a eu un renforcement de ce point de vue en partie par l’Union européenne;  des directives ont été émises ; et en partie par la décision d’une importante société néerlandaise, la 'Royal Haskoning', de mettre fin à un projet impliquant les colonies à Jérusalem-Est ».

(Extrait sonore : Richard Falk, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...