Tchad : les pistes de la résilience explorées par le PAM pour lutter contre l'insécurité alimentaire

Écouter /

Un bassin de rétention d’eau à Mongo rural, au Tchad (Photo: M. A. Diallo/Radio ONU).

Ces dernières années, le Tchad a souffert de crises récurrentes de sécheresses, d'inondations qui ont profondément fragilisé les ménages. Et selon le PAM, 2,1 millions de personnes sont en insécurité alimentaire dont 13% sévèrement. Dans ces conditions, la distribution gratuite de vivres pour les familles vulnérables n'est pas seulement un dépannage.

Dans ce quatrième volet des reportages au Tchad, notre Envoyé spécial a couvert cette journée importante à Tabo.

Ce lundi est jour de distribution de vivres pour les ménages en insécurité alimentaire. Dans ces villages de la région du Guerra, ce rendez-vous mensuel est devenu incontournable.

Avec peu d'activités, le village semble au ralenti malgré la fin de la saison des pluies, synonyme de récoltes et d'abondance. Alors, ces vivres du Programme alimentaire mondial sont plus qu'un dépannage.

Pourtant à priori les champs sont verts à Tabo, le mil est là et pas de trace de sécheresse. Dans ces zones de la bande soudano-sahélienne, les humanitaires sont en alerte depuis la crise alimentaire de 2011 dans le Sahel. Et la vigilance reste de mise.

Car malgré de progrès notables, la situation reste toujours fragile. Depuis plusieurs années, le Tchad a en effet souffert de sécheresses et d'inondations qui ont profondément fragilisé des ménages. Et selon le PAM, 2,1 millions de personnes sont en insécurité alimentaire dont 13% sévèrement.

Et pour inverser ces courbes, l'agence onusienne mise sur des projets renforçant la capacité des communautés locales face aux aléas climatiques. Grâce à un programme de vivres contre actifs productifs, une mare de rétention d'eau a été installée à Mongo rural. Elle combine la récupération ingénieuse d’eau de pluie à la culture de plantes durant la saison sèche. Ces cultures maraichères seront destinées à la consommation et à la vente.  Une façon pour ces cultivateurs de mieux s'armer face aux futurs chocs.

(Reportage d'Alpha Diallo à Tabo village au Tchad ; avec des extraits sonores de populations locales et Guy A. Onambele, Chargé d'analyse de la vulnérabilité du PAM)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
12/09/2014
Loading the player ...