Somalie : Jan Eliasson exhorte le Conseil de sécurité à consolider les acquis du retour à la paix

Écouter /

Jan Eliasson, Vice-Secrétaire générale. Photo : ONU/JC McIlwaine

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en Somalie. Pour ce faire les quinze ont entendu l'intervention du Vice-Secrétaire général des Nations Unies qui s'est rendu le week-end dernier à Mogadiscio. Jan Eliasson qui a pu témoigner de la métamorphose observée par rapport au pays exsangue qu'il avait visité, il y a 21 ans, lorsqu'il était Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies.

Le Vice Secrétaire général a indiqué qu'il avait tenues de nombreuses et importantes réunions avec le Président Hassan Sheikh Mohamud de la Somalie, avec le Premier ministre et le Président du Parlement, le ministre des affaires étrangères et pratiquement tous les autres membres du gouvernement. Il a également rencontré des représentants de l’Union africaine et de la force africaine de l’AMISOM, des responsables de la sécurité, de la communauté diplomatique, la société civile et l'équipe de l’ONU dont le membres sont particulièrement dévoués.

Au cours des réunions, il a beaucoup été question de la réconciliation nationale, de la nécessité d’instaurer une culture de dialogue et une nouvelle approche de l’engagement régional.

Le gouvernement a réitéré son engagement envers le fédéralisme et le partage du pouvoir entre le centre et la périphérie. Jan Eliasson a déclaré avoir exhorté le Président à poursuivre ses efforts à la sensibilisation politique et à favoriser un dialogue inclusif sur la forme future du fédéralisme dans le pays. De son côté, l’ONU prévoit d’établir une plus grande présence dans les régions, et de renforcer les liens entre les régions et le gouvernement fédéral.

Jan Eliasson a insisté sur l’importance de la création d’institutions, la primauté du droit et le respect des droits de l’homme. Il a été décidé qu'une équipe de l’ONU se rendra en Somalie le mois prochain pour donner des conseils sur le soutien nécessaire pour préparer des élections nationales en 2016. La nécessité de la paix et le renforcement de l’État ont été également été mis en avant. Autant d'efforts auxquels l'ONU apportera son concours.

Jan Eliasson a également déclaré qu'il avait visité avec le Président Hassan Sheikh, les nouveaux bureaux de l’ONU en voie d’achèvement dans la Villa Somalia, où le personnel de l’ONU et du gouvernement somalien vont travailler côte à côte.

Le Vice-Secrétaire général a, par ailleurs, rendu hommage aux efforts de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et aux sacrifices consentis qui ont largement contribué au redressement de la Somalie. Des activités de l'AMISOM qui ont joui d'un appui important apporté par l’Union européenne, a-t-il tenu à rajouter. Jan Eliasson a aussi exprimer son plus grand respect pour les nombreux représentants de la communauté internationale qui travaillent actuellement à Mogadiscio, et pour le personnel de l’ONU, et ce alors que les Nations Unies se prépare à mettre en place une mission intégrée en janvier.

Après s'être dit encouragé par l’engagement du gouvernement et du peuple de la Somalie et de leurs partenaires internationaux en faveur de la paix et de l’unité, mais aussi du développement et des droits humains, Jan Eliasson a toutefois souligné le caractère fragile sur le terrain et l'existence de fortes attentes vis-à-vis notamment des Nations Unies.

Ainsi malgré le fait que les milices Al Shabaab aient été chassées des grandes villes, la campagne menée par les forces de l’AMISOM et de la Somalie a connu ces dernières semaines un coup d'arrêt. Il y a également une difficulté pour l'AMISOM et l’armée somalienne d’ aller au-delà des zones déjà récupérés.

C'est pourquoi, le Secrétaire général des Nations Unies et l’Union africaine recommandent que les forces de l’AMISOM et les forces gouvernementales de la Somalie bénéficient d'un coup de pouce temporaire pour maintenir la sécurité de base requise pour la paix et répondre à la menace grandissante d’Al Shabaab. La lettre adressée le 14 octobre par le Secrétaire général va dans ce sens.

Les améliorations recommandées pour l’AMISOM, y compris des hélicoptères et d’autres moyens , vont permettre à la force de reprendre l’initiative contre l’insurrection et de récupérer des endroits stratégiques exploitées par Al- Shabaab pour générer des revenus, et pour recruter et former des combattants.

Dans ce contexte, Jan Eliasson a demandé instamment au Conseil de sécurité de trouver des moyens de subvenir adéquatement aux besoins de ce soutien. Cela permettrait également de faciliter considérablement les efforts de développement des acteurs de l’ONU et d’autres sur le terrain.

Le Vice-Secrétaire général a aussi souhaité attirer l’attention du Conseil sur les conseils du Secrétaire général en ce qui concerne la sécurité du personnel des Nations Unies en Somalie. Il a souligné qu'à Mogadiscio, il avait rencontré des collègues des Nations Unies qui travaillent avec beaucoup de dévouement dans des conditions de risque élevé. Évoquant l'attaque perpétrée le 19 juin, Jan Eliasson a indiqué que la sécurité de l’ONU à Mogadiscio et en Somalie exige une attention urgente.

C’est pourquoi, il a recommandé au Conseil de soutenir les unités de police somaliennes pour assurer la sécurité mobile pour les Nations Unies dans le cadre du développement du secteur de la sécurité dans le cadre du New Deal.

Jan Eliasson a jugé essentiel que les efforts de sécurité procèdent main dans la main avec les politiques de consolidation de la paix et les efforts en matière de développement Cela se reflète dans les critères que le Secrétaire général a fixés pour le déploiement d’une opération de maintien de la paix des Nations Unies. Si le Conseil en décide ainsi, le déploiement d’une opération de maintien de la paix de l’ONU pourrait alors marquer une stratégie de sortie pour les opérations en cours et une étape importante dans notre travail pour la paix en Somalie.

Enfin, Jan Eliasson, évoquant brièvement le rapport du Secrétaire général sur la piraterie au large des côtes de la Somalie, a mis en avant le fait que le nombre d’actes de piraterie a considérablement diminué. Dans le même temps, le rapport souligne la nécessité d’une stratégie globale visant à maintenir les gains de sécurité. Aussi, davantage d'efforts sont nécessaires pour s’attaquer aux causes profondes de la piraterie en Somalie.

(Extrait sonore : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
15/04/2014
Loading the player ...