Qatar : le Haut Commissariat aux droits de l'homme demande la libération du poète Mohammed al Ajami

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH ) est gravement préoccupé par la décision prise par la plus haute juridiction du Qatar, le 20 octobre dernier, de confirmer une peine de quinze ans de prison à l'encontre de Mohammed al Ajami, aussi connu sous le nom de Ibn Dheeb al, un poète qatari renommé. La peine est manifestement disproportionnée, souligne le Haut Commissariat.

Mohammed al Ajami a été initialement condamné à la prison à vie le 29 novembre 2012 pour un poème qui a été considéré comme encourageant le renversement du régime du pays et insultant pour les symboles de la nation. Sa peine a été réduite à quinze ans en février dernier lors d’un deuxième appel. Après le verdict de dimanche prononcé par la Cour de cassation, le seul recours de Mohammed al Ajami est désormais de faire appel à la clémence de l’émir du Qatar.

Le Haut Commissariat a déjà exprimé publiquement ses préoccupations en janvier sur la sévérité de la peine prononcée, l’équité du procès et sur les nombreux mois passés par Mohammed al Ajami à l’isolement. Le Haut Commissariat a aussi appelé à plusieurs reprises au respect du droit à la liberté d'expression de Mohammed al Ajami et à sa libération immédiate.

(Extrait : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...