OIM : solidaire de la Journée européenne contre la traite des êtres humains

Écouter /

Photo: Amnesty international

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré qu’elle se joint aujourd’hui à l’Union européenne (UE) et d’autres pays et partenaires européens dans toute la région à l’occasion de la septième Journée européenne contre la traite des êtres humains. La traite des personnes est l’un des crimes transnationaux les plus graves au monde et l’un des défis des droits humains les plus complexes de notre époque, fait valoir l'OIM.

Bien que l’échelle globale du trafic d’êtres humains soit difficile à quantifier, pas moins de 800.000 personnes seraient victimes chaque année de la traite à travers les frontières internationales, sachant que le nombre des victimes de la traite à l’intérieur de leur propre pays est plus important encore. Il est également de notoriété publique que le crime transnational organisé gagne des milliards de dollars en organisant la traite et l'exploitation des victimes.

Les statistiques des Nations Unies signalent que rien qu'en Europe de l’Est et en Europe centrale, il ya eu 22.000 cas de trafic entre 2007 et 2010. La Suisse ne fait pas exception, et l’année dernière seulement 78 cas ont été enregistrés. Selon Simonetta Sommaruga, Conseillère fédérale suisse, ce nombre ne représente que la pointe de l’iceberg.

Durant la semaine du 18 au 25 Octobre 2013, diverses manifestations seront organisées dans toute la Suisse à l’occasion de la première semaine annuelle du pays contre la traite des personnes. La semaine a été organisée par un groupe d’intervenants gouvernementaux, sociaux et de la société civile réunis par le Bureau de l’Organisation internationale pour les migrations à Berne et le Département fédéral suisse des affaires étrangères.

Ce vendredi, un événement d’une journée s'est déroulé à Genève pour marquer la Journée européenne contre la traite et lancer la Semaine de la Suisse contre la traite des personnes. L’événement, organisé en partenariat avec l’OIM, l'Organisation internationale du travail (OIT), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme a eu lieu au Centre international de conférences de Genève.

(Extrait sonore : Gaëlle Sévenier porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...