OIM : Mieux gérer les migrations et améliorer le bien-être des migrants de la Corne de l'Afrique

Écouter /

Photo: HCR-Espen Ramussen

Le Comité régional pour la migration de la Corne de l’ Afrique vers le Yémen tient sa troisième réunion à Nairobi, au Kenya les 30 et 31 octobre. La réunion vise à améliorer la collaboration entre les gouvernements de la Corne de l’Afrique et du Yémen, et les partenaires internationaux, afin de mieux gérer les migrations et d’améliorer le bien-être des migrants, a annoncé à Genève, Christiane Berthiaum, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

La réunion de Nairobi montre l'importance croissante du Kenya comme un pays de transit et de destination des flux migratoires mixtes de la Corne de l’Afrique via la route du sud, en passant par la Tanzanie, le Malawi, le Mozambique et le Zimbabwe jusqu’à l’Afrique du Sud.

La réunion se concentrera sur trois questions clés : la migration et la sécurité, le retour volontaire assisté et la réintégration, et le travail des migrants.

Les possibilités économiques limitées, la dégradation environnementale et les conflits continuent à pousser un grand nombre de migrants venant de la Corne de l’Afrique à se rendre au Yémen , dans l’espoir d’atteindre ensuite l’Arabie saoudite et les pays du Golfe.

Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour traverser la mer d’Oman ou la mer Rouge sur des bateaux surchargés et en mauvais état. Lorsqu’ils arrivent à survivre au voyage, beaucoup deviennent victimes d’exploitation, de violence et d’abus sexuels au Yémen.

L’année dernière, quelque 187 000 migrants en provenance d’Ethiopie et d’autres pays de la Corne de l’Afrique sont arrivés au Yémen. Cette année, le nombre est tombé à 53 000, suite à la fermeture de la frontière entre l'Arabie saoudite et le Yémen et à la décision de l’Arabie saoudite de réduire le nombre de travailleurs migrants irréguliers.

Dans le même temps, un nombre croissant de migrants originaires de la Corne de l’Afrique meurent en mer en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Italie et Malte via l’Afrique du Nord. Et un nombre inconnu de migrants en provenance de la Corne de l’Afrique continuent à être envoyés clandestinement en Afrique du Sud en transitant par le Kenya. Une étude de l’OIM réalisée en 2009 montre qu'au moins 20 000 migrants seraient passés en contrebande le long de cette route chaque année .

La réunion se déroulera en présence des représentants des gouvernements de Djibouti, de l’Ethiopie, du Puntland somalien, du Somaliland et du Yémen, ainsi que de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et de l’Union Africaine. Des représentants du gouvernement fédéral de Somalie seront présents en tant que membres du comité pour la première fois. Les États observateurs comprendront des représentants des gouvernements de l’Arabie saoudite, du Soudan, du Soudan du Sud et de l’Egypte.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l’OIM)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/09/2014
Loading the player ...