Guinée : un engagement « indéfectible » en faveur de la paix et la stabilité mondiale

Écouter /

Tout en se félicitant de la transition démocratique dans son pays, le Ministre des affaires étrangères de la Guinée, Louceny Fall, venu prendre part au débat général de l’Assemblée, a exhorté lundi soir la communauté internationale à renforcer son soutien à la cause palestinienne, la paix en Afrique de l’Ouest et la stabilité dans la région des Grands Lacs.

« Ma fierté est d’autant plus grande que mon pays […] vient de franchir une étape importante de son histoire, en parachevant le processus de transition politique avec la tenue d’élections législatives, le 28 septembre 2013 », s’est félicité Louceny Fall dans son allocution, ajoutant que « la Guinée s’ancre ainsi, dans le creuset des nations démocratiques, respectueuses des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Le 28 septembre a également marqué le quatrième anniversaire des évènements tragiques survenus au stade national de Conakry, la capitale guinéenne, au cours d’un rassemblement politique, organisé par le parti d’opposition au pouvoir, qui a tourné au bain de sang. Ce jour-là, des centaines de personnes ont été tuées par des hommes en uniforme, tandis que des violences inouïes, notamment sexuelles, ont été perpétrées à l’encontre des femmes présentes.

Saluant les avancées en matière de maîtrise des conflits dans d’autre pays que le sien, y compris la Sierra Leone, le Liberia, la Côte d’Ivoire et le Burundi, le Ministre guinéen a particulièrement insisté sur le cas du Mali qui, selon lui, « sort, par la grande porte, d’une période de soubresauts ».

« Le passé récent qu’a connu ce pays frère nous rappelle, hélas, la vulnérabilité de nos

États face au terrorisme et à l’extrémisme, ainsi que la fragilité de nos institutions. »

Tout se félicitant du climat politique apaisé qui a marqué la récente élection présidentielle au Mali, augurant « certainement d’une ère nouvelle porteuse de prospérité », Louceny Fall a toutefois insisté sur le « besoin urgent d’assistance pour consolider la paix, réconcilier les maliens et reconstruire le pays ».

Affirmant sa volonté de combattre le terrorisme, le Ministre s’est dit déterminé « à œuvrer au rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau, sur la base des recommandations de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO, de l’Union africaine, du Groupe international de contact pour la Guinée-Bissau, de la Communauté des pays lusophones, de l’Union européenne et des Nations unies ».

« S’agissant de la région des Grands Lacs, nous exhortons les parties à renoncer à la

violence et à s’engager résolument sur la voie de la pacification de la région, par le respect de l’accord-cadre du 24 février 2013 », a poursuivi Louceny Fall, en référence à l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région des Grands Lacs, dont la deuxième réunion des États signataires s’est tenu à New York le 23 septembre.

« Malgré les multiples injonctions de la communauté internationale, le peuple palestinien continue de subir le martyr », a ensuite déploré le Ministre des affaires étrangères, citant notamment « les violences, l’arbitraire, la colonisation des terres et l’expropriation des biens », dont sont quotidiennement victimes les populations concernées.

Tout en renouvelant le « soutien indéfectible » de son gouvernement à la cause palestinienne, Louceny Fall s’est dit convaincu « que la paix et la stabilité au Moyen Orient passent nécessairement par l’application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de la feuille de route du Quartet, qui prévoient la création d’un État palestinien indépendant, souverain et viable, vivant côte à côte et en paix avec Israël, à l’intérieur de frontières sûres et internationalement reconnues ».

Concernant les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), adoptés lors du Sommet du Millénaire de 2000 et dont la date-butoir est fixée à 2015, le Ministre a salué « les progrès indéniables enregistrés çà et là dans maints domaines, notamment la croissance, la scolarisation, l’égalité des sexes, la santé maternelle et infantile ».

« Au moment où la communauté internationale s’investit pour la mise en place d’un programme de développement post-2015, force est de reconnaitre que les résultats atteints par les OMD sont en deçà de nos espérances », a-t-il cependant relevé.

De façon à contribuer efficacement à l’éradication de la pauvreté dans la formulation du programme de développement post-2015, Louceny Fall a appelé, en conclusion, les États membres « à mettre un accent particulier sur la coopération sud-sud et triangulaire, et à promouvoir les financements innovants, afin de combler le déficit de l’Aide publique au développement ».

(Extrait sonore : François Louceny Fall, Ministre des affaires étrangères de la Guinée et des Guinéens de l'étranger)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...