Guinée : le Conseil de sécurité exhorte au calme en l’attente des résultats des législatives

Écouter /

Ambassadeur Agshin Mehdiyev, Représentant permanent de l'Azerbaïdjan auprès des Nations Unies à New York, Président du Conseil de sécurité au mois d’octobre.

Les membres du Conseil de sécurité ont félicité jeudi le peuple de la Guinée de sa participation pacifique au processus électoral en cours dans leur pays, en l’attente des résultats définitifs.

Le 18 octobre, la Commission électorale indépendante nationale guinéenne a publié les résultats provisoires, initiative saluée par le Secrétaire général Ban Ki-moon, avant de les transmettre le 20 octobre à la plus haute instance juridique du pays, où un processus de certification se poursuit.

La déclaration du Conseil appelle les acteurs politiques à résoudre tout contentieux électoral par des moyens juridiques.

Longtemps différées, les élections se sont déroulées le 28 septembre, à la suite de pourparlers à Conakry, capitale du pays, entre le gouvernement et les partis d’opposition.

Un accord pour la tenue du scrutin a été signé à l’issue du dialogue politique inter-guinéen, facilité par une médiation de l’ONU lancée le 28 mars.

Le Conseil de sécurité exhorte les Guinéens à mettre en œuvre, « dans les meilleurs délais », les recommandations du Comité de suivi de l’accord du 3 juillet.

Ses membres « attendent avec intérêt la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale, démocratique et représentative » et encouragent les organismes des Nations Unies et les acteurs internationaux, y compris la Commission de consolidation de la paix, à continuer de soutenir la Guinée en ce sens.

Ils expriment également leur « soutien vigoureux » aux efforts continus de facilitation du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit.

La Guinée connaît des troubles politiques depuis le coup d’État du capitaine Moussa Dadis Camara en 2008, commis après la mort du président de longue date, Lansana Conté. En novembre 2010, l’élection d’Alpha Condé fut la dernière étape des efforts déployés par un gouvernement intérimaire pour préparer le terrain au retour de la démocratie dans le pays.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, avait informé le Conseil de la situation en Guinée en début de semaine.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
12/09/2014
Loading the player ...