Expo mondiale Sud-Sud : la confirmation d’un développpement économique sans précédent

Écouter /

Anne Waiguru, Secrétaire du cabinet de dévolution et de planification, avec Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général lors de l’inauguration de l’Expo mondiale (Photo : PNUE)

A Nairobi des centaines de délégués de haut niveau provenant de 150 pays et du système des Nations Unies sont réunis au siège du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) pour l'Expo mondiale sur la Coopération Sud-sud.

L’événement cherche à mettre à profit les solutions innovantes développées dans les pays du Sud. L’Expo mondiale  se tient pour la première fois en Afrique). Plus de 5 milliards de dollars en réserves sont détenues par les pays de l’hémisphère Sud, qui compte désormais 47% du commerce mondial.

C'est là une opportunité de développement économique sans précédent qui pourrait être l’un des principaux moteurs de la croissance dans les années à venir, comme l'a souligné à l'expo le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Elliasson.

Selon lui, les pays en développement fournissent désormais 33% de l’investissement mondial et la Banque mondiale estime que, d’ici 2030, la part des pays du Sud atteindra les 50%. Les échanges intra-sud sont à une hauteur historique, et dépassent aujourd'hui les exportations du Sud vers le Nord, a-t-il fait remarquer.

De plus, des formes innovantes de coopération et d'assistance entre pays en développement apparaissent. Malgré le ralentissement économique, de nouveaux groupes de pays et du secteur privé du Sud, notamment des multinationales et ceux issus de la société civile, arrivent sur la scène de la coopération internationale en tant qu'agents moteurs.

Selon Jan Eliassaon, “nous assistons non seulement à de grands changements politiques attendus dans le monde d’aujourd’hui, mais également très clairement à de fortes mutations économiques tout aussi attendues”.

A signaler également qu’à cette occasion, l’Organisation internationale du travail (OIT) a appelé lundi à un plus grand partage des expériences en matière de promotion des emplois verts, ce qui peut jouer un rôle déterminant pour aider les pays à progresser vers un avenir plus durable et respectueux de l’environnement.

« Que les pays apprennent les uns des autres revêt une importance toute particulière puisque les emplois verts se trouvent dans toutes sortes de domaines, dans les secteurs traditionnels comme la production manufacturée et la construction ou dans des secteurs émergents comme les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique», a rappelé le Directeur du Département des partenariats et de la coopération pour le développement à l’Organisation internationale du Travail (OIT), Jürgen Schwettmann, lors du Forum des solutions vertes de l’OIT.

« L’écologisation de l’économie peut s’avérer un processus complexe. L’expérience réussie d’un pays peut être pertinente pour d’autres pays. La coopération Sud-Sud et triangulaire peut dès lors accroître l’impact des mesures destinées à favoriser la transition vers l’économie verte », a-t-il ajouté.

(Extrait sonore : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...