Droits de l'homme : le Mexique doit enquêter systématiquement sur toutes les allégations de disparitions forcées

Écouter /

Le Conseil des droits de l'homme poursuit à Genève l'Examen périodique universel relatif à plusieurs pays. Après le Sénégal lundi, puis la Chine et le Nigéria mardi, c'est au tour du Mexique ce mercredi de montrer les mesures prises et les progrès accomplis ces dernières années en matière de droits humains.

Lors de cet examen plusieurs orateurs ont pris la parole. Outre le Mexique, qui en la personne du Secrétaire d'État aux affaires étrangères, José Antonio Kuribrena, a répondu aux questions, les représentants des Etats-Unis, de la Colombie, du Chili et de la Suisse sont intervenus. Au nom de ce pays, Michael Meier a regretté que malgré la volonté du Mexique d'améliorer l'éducation des fonctionnaires concernés, le nombre de cas où des agents de l'État sont suspectés d'être impliqués dans des disparitions forcées reste très inquiétant. La Suisse recommande au Mexique d'enquêter de manière approfondie et systématique sur toutes les allégations de disparitions forcées ; de traduire les auteurs justice et de garantir des réparations à toutes les victimes, notamment aux familles des personnes disparues.

S'agissant du Mécanisme national de protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes qui est un cadre important pour la protection des droits de l'homme, la Suisse recommande que le Mexique continue à assurer l'enveloppe budgétaire octroyée au Mécanisme et recrute sans délai l'ensemble du personnel spécialisé pouvant garantir un travail efficace du Mécanisme, et contribue ainsi de manière effective à la protection et sécurité de tous les défenseurs des droits de l'homme qui méritent une reconnaissance publique pour leur travail indispensable pour la démocratie.

Enfin, malgré l'introduction de l'offense de féminicide dans quelques États mexicains, la violence contre les femmes reste très inquiétante. La Suisse recommande que le Mexique mette en œuvre rigoureusement et de manière prioritaire la loi générale sur l'accès des femmes à une existence sans violence.

(Extrait sonore : Michael Meier, Représentant de la Suisse auprès du Conseil des droits de l'homme)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...